Actualités

[Dossier spécial Kwango] Charles Nawej Mundele: les refoulés de Brazza, les déplacés du camp Munganga et les ordonnances du Président

L’honorable Charles Nawej Mundele, élu de la circonscription électorale de Kahemba dans l’actuelle province du Kwango, est un haut-cadre du FCC. Avant de reprendre son siège de député national au sein de la Chambre basse du parlement, il a occupé le poste de ministre national des Affaires sociales, Actions humanitaire et solidarité national dans le gouvernement Matata Ponyo en 2012.

Un mandat qu’il a  marqué de son empreinte en plaidant pour que les expulsions des RD-Congolais vivant au Congo-Brazzaville en avril 2014 se fassent dans le respect des droits de l’homme.

Grace à son implication énergétique et après avoir présenté et défendu en conseil des ministres son plan d’action humanitaire pour une prise en charge efficace des expulsés, le gouvernement central a pu offrir sa protection aux compatriotes refoulés.

C’est aussi durant son passage que le gouvernement est allé à la rescousse des 36 000 déplacés du camp de Munganga au Nord-Kivu. A l’origine des premières tensions au sein de la coalition FCC-CACH quand il a voulu demander des comptes au Président Félix Tshisekedi dans le dossier des ordonnances à la Gécamines et la SNCC, Nawej Mundele a dû présenter les excuses pour se sauver de la colère des militants de l’UDPS qui menaçaient de prendre d’assaut l’Assemblée nationale.

A lire également dans ce dossier spécial Kwango

Articles similaires

Fermer
Fermer