Dossier à la UneSociété

Israël Dodo Kamba: représentant légal contesté

Un vrai camouflet! Aussitôt désigné Évêque général, représentant légal de la plate-forme Église de réveil du Congo -ERC-, le jeune pasteur Israël Kamba Dodo se voit contesté par deux ténors de ce mouvement. Jeudi, lors d’une conférence de presse dans le temple de l’Armée de l’éternel, avenue Sendwe, Sony Kafuta, qui se considère toujours comme représentant légal, et le pasteur Jean-Bosco Kindomba ont rejeté la désignation de Kamba, indiquant qu’elle a été opérée à la faveur d’une Assemblée illégale, non statutaire et politisée avec l’intrusion du vice-ministre UDPS de la Justice, Maître Bernard Takaishe.

« Je connais bien Dodo Kamba. Je crois qu’il a été conduit dans une fausse aventure et que Dieu va lui parler », a cogné Sony Kafuta.

Peu après son élection remise en cause,
Israël Kamba a pourtant appelé les RD-Congolais à la repentance et au changement de comportement.

Dans son allocution, il a demandé aux groupes de prière, aux assemblées chrétiennes et autres acteurs, d’aider les RD-Congolais à appliquer les principes contenus dans l’Évangile tel qu’enseignés par Jésus-Christ.
Il a recommandé à ces acteurs de donner au peuple les raisons de croire et d’espérer au salut. Il a estimé que l’esprit saint a un rôle important à jouer dans la mission consistant à amener les RD-Congolais à la restauration des valeurs de l’évangile.

Dodo Kamba a salué la présence du vice-ministre de la Justice et Garde des Sceaux, à la cérémonie de son investiture.
«Pour nous, c’est une marque d’estime et un motif de fierté légitime et de joie de vous voir parmi nous à cette cérémonie d’investiture du 3ème président, évêque général et représentant légal des Eglise de réveil au Congo», a-t-il déclaré.

Voici que cette présence du vice-ministre de la Justice dans une illégale concernant des ASBL choque les consciences au sein du mouvement et dans l’opinion. Elle est perçue par le duo Sony Kafuta et Jean-Bosco Kindomba non seulement comme la preuve des accointances entre Israël Kamba et la Présidence de la République mais aussi une démarche d’un groupe de collaborateurs visant à manipuler le Président de République Félix Tshisekedi et l’exposer au mépris des fidèles.

Sans ambages, Sony Kafuta et Jean-Bosco Kindomba ont fustigé cette façon de faire et mis en garde toute tentative d’infiltrer l’Église de Dieu pour une réalité politique passagère. Ils ont juré de barrer la route à Kamba et tous ses soutiens.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer