EtrangerSociété

Les argentiers de la CEMAC en forum à Malabo les 24 et 25 février

Selon les organisateurs, cette rencontre est une étape charnière dans la mobilisation des forces économiques de cette zone africaine autour du marché financier pour donner un nouvel élan et nouvelle dynamique d’accès aux financements longs à l’économie
Les décideurs politiques, en l’occurrence les ministres en charge de l’Economie et des Finances de l’Union monétaire de l’Afrique centrale, les émetteurs potentiels dont les entreprises du secteur privé et public, les investisseurs institutionnels à savoir les banques, les compagnies d’assurance, les organismes de prévoyance sociales, les fonds d’investissement etc., les acteurs de marché notamment les régulateurs, les bourses, les intermédiaires, etc. ainsi que les autres professionnels entre autres les agences de notation, les avocat, le CAC… bref, toutes les parties prenantes au développement du marché financier en Afrique centrale vont se retrouver, les 24 et 25 février, à Malabo en Guinée équatorial. Le Banque mondiale, la Banque africaine de développement et autres institutions financières seront également associées à ce Forum sur le développement du marché financier l’Afrique centrale -FODEMAF. Ces partenaires au développement y sont invités pour présenter leur programme prévisionnel sur la sous-région dans le domaine du développement financier. Selon le communiqué de presse transmis à AfricaNews, la présence de ces partenaires à ce forum constituent un accompagnement efficace dans la validation de la feuille de route de développement du marché mais aussi à travers l’assistance multiforme qu’ils pourraient procurer dans la réalisation des objectifs assignés.
 
Le Forum sur le développement du marché financier de l’Afrique centrale de Malabo en Guinée sera consacré à la restitution de l’étude sur le potentiel du marché financier régional. Réalisée par le cabinet Roland Berger en partenariat avec la Banque mondiale dans le cadre du Projet de renforcement des capacités des institutions de la CEMAC, cette étude sera au centre de discussions tout au long de ce forum. Au cours de cet atelier, les parties prenantes piocheront sur cette étude en vue de partager les conclusions générales de celle-ci afin que chacune s’en imprègne et tire profit des expériences singulières des autres. «C’est l’occasion de porter globalement aux potentiels émetteurs et investisseurs le message du marché financier sur sa capacité à assurer, avec toute la sécurité requise, des alternatifs nouveaux au financement des activités. C’est en outre un outil d’échange privilégié entre les acteurs de marché et les potentiels émetteurs et institutionnels», a précisé le communiqué de presse. Spécifiquement, ce forum permettra une meilleure appropriation de la problématique du marché financier par l’ensemble des parties prenantes, une meilleure appréhension et une meilleure appropriation de la bourse par le secteur privé, une affirmation de la place et du rôle fondamental du secteur privé dans le processus, une définition concertée d’une feuille de route des mesures du développement du marché ainsi qu’une meilleure priorisation des mesures à mettre en œuvre sans oublier une mise en place d’une véritable task force de développement du marché.
Pour la petite histoire, les Chefs d’Etat de la CEMAC ont créé ce marché financier en Afrique centrale avec une orientation stratégique: accès à des ressources financières abondantes au service du développement économique. «Pour répondre à ce défi, les conditions institutionnelles ont été définies et mises en place et ont permis l’élaboration d’un cadre réglementaire, d’un choix technologique de l’outil de cotation et d’un règlement livraison, d’un agrément des acteurs de marché et d’une étude ainsi que des autorisations de premières opérations boursières», a-t-on signalé. De l’opinion de beaucoup, plus de 10 ans après l’opérationnalité de ce marché, le bilan reste très contrasté et ne correspond pas aux prévisions établies dans le cadre de l’étude de démarrage. Après diagnostic sur le fonctionnement des marchés financiers de la CEMAC et identification de principales entreprises ainsi qu’institutions susceptibles de recourir au marché, cette étude a recommandé des actions à mener pour la dynamisation du marché. Des actions qui doivent être discutées par toutes les parties prenantes pour s’assurer de leur pertinence et de leur faisabilité. Pertinent, ce forum constitue une étape charnière de la mobilisation des forces économiques de la CEMAC autour du marché financier pour donner un élan nouveau, une dynamique nouvelle d’accès aux financements longs à l’économie. Le rendez-vous est donc pris.
Barick BUEMA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer