Société

Wilson Munzemba: «En cette période de crise, nos radios doivent diffuser des messages de paix en vue de maintenir la concorde nationale»

Célébrée chaque 13 février de l’année, la Journée mondiale de la radio revêt une importance particulière, en ce que cet instrument constitue une source essentielle de formation, d’informations en temps de paix, conflits et situations d’urgence. Dans un entretien accordé à «AfricaNews», Wilson Muzemba, directeur à la Radio-télévision kimbanguiste -RATELKI-, sensibilise les médias à diffuser des messages de paix, vu la situation de crise que traverse la RD-Congo. Il insiste sur le respect de la déontologie journalistique au lieu de prêter le flanc à la diffusion des propos haineux, facteurs de chaos pour notre pays. Entretien.

Pouvez-vous nous énoncer le thème retenu pour cette année et nous expliquer son contenu?

La journée mondiale de la radio en est à sa 6ème édition et le thème retenu pour cette année est: «La radio c’est vous» . Pour chacun de nous, malgré tout ce qui se passe avec la fragmentation du public par rapport aux réseaux sociaux, la radio reste le média le plus réactif et le plus attractif pour la population. Celui qui possède une radio, a cette possibilité de suivre les nouvelles, peu importe l’endroit où il se situe. La radio constitue le moyen le plus dynamique pour une bonne communication de la population, tout en étant proche d’elle. En RD-Congo, ce n’est pas tout le monde qui accède à l’internet, possède un poste téléviseur, dispose des moyens de se procurer des journaux, etc. Mais les gens ont cette facilité de s’acheter un poste de radio à moindre coût qui permet de suivre régulièrement les informations en temps réel, de se rabattre sur les fréquences radio à travers les téléphones portables, etc. Voilà comment la radio est restée la plus dynamique pour stimuler un dialogue positif pour le changement.

Quel comportement les journalistes de notre pays doivent-ils adopter face aux auditeurs pour une meilleure écoute?

Aujourd’hui, les journalistes évoluant à la radio, à travers laquelle, les auditeurs les suivent avec attention, ont ce devoir de véhiculer un message de paix. Actuellement, notre pays traverse une crise où de profonds changements s’opèrent, des accords politiques doivent être respectés. Un message de décrispation emmènera la population au calme. Ceux qui ont de vaines paroles peuvent facilement créer des foyers incandescents susceptibles de faire embraser le pays. Ceci n’est pas compatible avec les fondamentaux nécessaires à la réconciliation et à la concorde nationale que peut facilement malmener un message de haine. Nous sommes appelés à utiliser la radio pour favoriser le dialogue positif en vue du changement et en même temps, pour rassembler les communautés et favoriser une bonne communication. Nous ne pouvons pas faire une rupture à la radio parce qu’à travers elle, les populations habitant les coins les plus reculés du pays s’informent grâce aux radios communautaires, de proximité. Les messages véhiculés par ces radios contribuent à amener les populations à comprendre la philosophie et tout ce qui se passe au pays. La radio est un puissant vecteur de communication qui est dynamique et joue sur le temps. S’il y a une information à émettre en temps réel, la radio reste en tête de liste et il y a l’accessibilité de la population.
Quel type de message convient-il de communiquer en ce moment?
Il est impérieux de mettre un accent particulier sur les messages de paix, de réconciliation qui éviteront au pays de sombrer dans le chaos. Les journalistes ont un impact certain sur les populations. De ce fait, ils ont de grandes responsabilités et sont ainsi appelés à s’assumer à mieux préparer l’opinion à travers des messages de paix. Les journalistes n’ont pas droit à l’erreur et doivent se servir des faits passés pour avoir une vision claire sur notre avenir. Les journalistes doivent respecter la déontologie du métier en âme et conscience. La liberté de la presse n’est pas synonyme de libertinage. Nous sommes appelés à la conscience professionnelle afin que le message diffusé soit celui qui incite les auditeurs à la concorde.
Votre dernier mot?
Restez fidèles à la radio car c’est l’unique moyen le plus dynamique, le plus réactif et attractif qui existe en s’adaptant même aux changements du 21ème et offrant de nouvelles façons d’interagir et de participer.
Propos recueillis par Harmony FINUNU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer