Société

Tabaski: la COMACO fête avec la population RD-congolaise

La Tabaski 2019 a vécu. Cette année, la Communauté musulmane Ahmadiyya au Congo -COMACO- l’a célébré le 12 août 2019 à travers la RD-Congo, où tous les fidèles ont prié dans leurs mosquées respectives. Dans le sermon de fête, l’Imam Maulana Farhad Ahmed a expliqué la philosophie de sacrifice et présenté l’objectif poursuivi par cette grande fête. Dans son allocution, il a également invité les Ahmadis à être fidèles envers tout le monde. Pour donner une dimension à cette célébration, après la prière, les fidèles ont égorgé les animaux avant d’en distribuer la viande entre populations, sans distinction de religion. Pour lier l’utile à l’agréable, Humanity First -Humanité d’abord-, une sous organisation chargée des œuvres sociales au sein de la COMACO, a procédé au partage de la nourriture avec les prisonniers issus de différentes provinces de la RD-Congo. À la Prison centrale de Kikwit, la nourriture était distribuée aux prisonniers effectifs et à des éléments de la Police nationale congolaise -PNC. Approximativement, 300 personnes ont bénéficié de la nourriture, même au Bandundu. À la Prison centrale de Matadi, la Communauté musulmane Ahmadiyya a partagé la joie avec 1000 prisonniers et policiers. À la prison de Mbanza-Ngungu, 350 personnes ont également reçu leur part de viande. Le sacrifice est obligatoire pout tout musulman en mesure d’acheter une bête. Parmi les victimes sacrificielles, on trouve chameau, bovin et ovin. Les victimes, quelles qu’elles soient, doivent être sans défaut. Le sacrifice doit être accompli par un homme en état de purification rituelle et l’abattage rituel doit suivre une procédure bien établie. C’est une prière publique de l’ensemble de la communauté. Hommes, femmes et enfants y participent. La tradition veuille qu’elle soit célébrée en plein air. L’abattage doit se faire par égorgement. Il n’est pas permis d’étourdir préalablement la victime ni de la tuer en lui tranchant la nuque, car on estime que ces façons de faire empêcheraient l’animal de se vider complètement de son sang. L’Aïd al-Adha ou l’Aïd el-Kebir est la plus importante des fêtes islamiques. Elle est appelée Tabaski dans les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ayant une importante communauté musulmane.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer