Société

Les professeurs de l’IFASIC menacent d’aller en grève

L’IFASIC n’est pas un cas isolé concernant les grèves des professeurs, car dans toute la République, l’année académique 2017-2018 a été parsemée de révolte des étudiants à gauche et grève des professeurs à droite. C’est le cas de l’Université pédagogique nationale -UPN- et l’Université de Kinshasa -UNIKIN.
 
Les professeurs de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication -IFASIC- menacent de grever à partir du 1er juin prochain en signe de protestation contre le taux de leur salaire. 322.000 Francs congolais, c’est la somme que les étudiants finalistes de G2 en licence vont payer cette année, à la place des 350.000 Francs congolais de l’an passé. Dès le début de l’année académique 2018, le coût des frais faisait débat. Pendant une longue période, les étudiants attendaient la décision finale du comité de gestion, espérant qu’elle leur sera favorable. De l’autre côté, les professeurs aussi pensaient au fait que leur salaire serait revu. Suite à l’inflation de la monnaie nationale, un déséquilibre financier s’est installé à l’IFASIC.
Les premières rumeurs parlaient de 480.000 Francs congolais pour l’année. Cette augmentation a créé une révolte dans l’université, certains étudiants ont même été arrêtés puis relâchés par la Police nationale congolaise -PNC. Les négociations se sont poursuivies jusqu’à aboutir à un dernier consensus de 322.000 Francs congolais. C’était la joie pour les étudiants. Ceux qui, avant, avaient des problèmes pour trouver les frais académiques, sont heureux car la tâche devient moins difficile. Hors, le bonheur des uns fait le malheur des autres, car si les frais académiques baissent, que devient alors le salaire du professeur. C’est pour ça que les professeurs ont décidé d’entamer une grève à partir du 1er juin 2018 au cas où leur situation ne serait pas résolue. Ils espèrent une amélioration de leurs conditions financières. L’IFASIC n’est pas un cas isolé concernant les grèves des professeurs car, dans toute la République, l’année académique 2017-2018 a été parsemée de révolte des étudiants à gauche et grève des professeurs à droite. C’est le cas de l’Université pédagogique nationale -UPN- et l’Université de Kinshasa -UNIKIN.

Goretti KAT

Articles similaires

Fermer
Fermer