Société

Prix UNESCO-Madanjeet Singh: le Centre de résolution des conflits sacré lauréat 2020

Le Centre de résolution des conflits a été l’heureux lauréat du prix décerné le jeudi 15 octobre 2020 par l’UNESCO. Ce prix, accompagné d’un chèque d’USD 100.000, a été décerné en direct sur les antennes d’Educ TV. «Dédié à tous les artisans de la paix», ce prix consacre, selon le représentant du Centre de résolution des conflits, le couronnement d’un travail de longue haleine abattu pendant 27 ans.

Le prix UNESCO-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence récompense des activités significatives dans le domaine scientifique, artistique, culturel ou de la communication visant la promotion d’un esprit de tolérance et de non-violence.

Le prix a été institué en 1995, l’Année de NU pour la tolérance, marquant le 125ème anniversaire de naissance de Mahatma Gandhi.
Laurent OMBA
La visite de la DG de l’UNESCO en résumé
Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, a séjourné à Kinshasa, capitale de la RD-Congo, durant deux jours, précisément du mercredi 14 au jeudi 15 octobre.

Arrivée mercredi par Brazzaville, la DG de l’UNESCO a eu droit à une soirée musicale aux sonorités de la rumba RD-congolaise, ce style de musique en faveur duquel un plaidoyer est mené depuis quelques temps pour son inscription en tant que patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO. Au lendemain, Audrey Azoulayi est allée à la rencontre des élèves du lycée Kabambare, dans la commune de Kinshasa, où elle a été «impressionnée par l’accueil» lui réservé.

Elle s’est rendue dans ce lycée afin «de toucher du doigt les réalités de la scolarisation des filles et de s’imprégner des mesures mises en œuvre par le gouvernement congolais pour valider l’année scolaire 2019-2020».

Après Kabambare, la délégation de la DG de l’UNESCO a mis le cap vers la Direction des programmes scolaires et matériel didactique -DIPROMAD- et Educ TV, deux structures ayant joué un rôle fondamentalement important pour maintenir la courroie de transmission de l’enseignement pendant le confinement. L’une a produit des contenus pédagogiques -plus ou moins 120 leçons en partenariat avec l’UNESCO- et l’autre a servi d’outil d’accompagnement du système éducatif pour l’apprentissage et la formation à distance à l’intention des élèves pendant le confinement.

La dernière étape de la mission de la DG Audrey Azoulay a été l’Ecole régionale postuniversitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux -ERAIFT-, placée sous l’égide de l’UNESCO. Cette visite a été l’occasion pour Audrey Azoulay, de saluer l’expertise de l’UNESCO dans les domaines d’intérêt mondial, au nombre desquels figurent en bonne place les sciences de l’environnement.

A Kinshasa, la DG de l’UNESCO a eu le privilège d’échanger avec quelques autorités RD-congolaises, notamment le Président de la République, la présidente de l’Assemblée nationale, le ministre d’Etat à l’EPST.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer