Société

Marcel Kanku proclamé Docteur en Sciences et techniques de l’information

Il vient d’être proclamé Docteur en Sciences et techniques de l’Information avec mention «la plus grande distinction» à l’Institut facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication -IFASIC. Après avoir défendu publiquement et avec brio sa thèse, Marcel Kanku Ntalaja est le 21ième fils maison qui vient d’honorer son Alma mater. Devant un jury de vertébrés   présidé par le professeur Yoka Lye Mudaba de l’Institut national des arts-INA, la soutenance publique a eu lieu samedi 27 juillet 2019.

«Exposition à la Communication pour la santé dans les quartiers populaires de Kinshasa». C’est l’intitulé de la dissertation doctorale défendue par Marcel Kanku Ntalaja, le tout nouveau Docteur en Sciences et techniques de l’Information de l’IFASIC ayant séduit et convaincu le jury dans un débat houleux. Dans son œuvre scientifique dont le professeur Paul Okomba est promoteur, cet heureux promu a démontré que la communication  est considérée, non pas comme une panacée, mais autant qu’un remède efficace pouvant permettre à la population d’avoir suffisamment de connaissances sur le mode de transmission et de prévention contre les différentes pathologies. Pour y parvenir, la population doit apprendre à s’exposer à la communication pour la santé afin d’être assez outillée et lutter contre ces maladies. Cette exposition à la communication pour la santé a-t-il indiqué, a été constatée lors des campagnes de vaccination contre la poliomyélite organisées par le Programme élargi de vaccination -PEV. Pour ce faire, il est parti de la question: quels sont les facteurs qui sous-tendent l’exposition à la communication pour la santé dans les quartiers populaires de Kinshasa? Ayant emprunté une démarche inductive, l’auteur a émis ses hypothèses après la présentation des résultats, l’induction était essentiellement basée sur l’observation des faits. Pour bien mener cette étude, Marcel a utilisé la méthode ethnographique mise en œuvre à travers les techniques d’observation sur terrain et d’entretien. Le Docteur nouvellement proclamé a déclaré avoir mené une enquête qualitative dont la pertinence peut être évaluée à trois niveaux à savoir, épistémologie, méthodologique et social. Il a également affirmé avoir observé les comportements des familles des fidèles paroissiens de la Cathédrale Notre Dame, habitant dans les deux quartiers Pakadjuma et Singa Mopepe, pendant les différentes journées de vaccination (30 avril au 2 mai; 24 au 26 septembre et 3 au 5 décembre de l’année 2015). Le cadre d’enquête était constitué de trois articulations : les données pertinentes, les unités d’observation et la procédure. Marcel Kanku a recommandé à la population d’éviter le doute face à une communication pour la santé, car le doute pourrait l’amener à rejeter les recommandations du message; d’accompagner positivement les actions menées par le gouvernement et ses partenaires dans le domaine de la santé pour lutter contre les pandémies; de chercher toujours à comprendre le bien-fondé des campagnes de vaccination organisées par le gouvernement et ses partenaires de décider sur le comportement à adopter. Il a souhaité aussi que les responsables des différentes structures étatiques et non étatiques qui reçoivent différentes couches de la population soient des canaux de transmission des messages sur la santé pour le bien-être de tous. Aux décideurs dans le domaine de la santé, il leur a recommandé de lutter toujours contre la rumeur lors d’une endémie ou pandémie et qu’ils en donnent la bonne information. Ces décideurs devront également élaborer des messages dans un langage simple pour la bonne compréhension de tous. Pour ce faire, il serait souhaitable que les messages élaborés en français soient traduits en langues vernaculaires. Le Docteur Kanku recommande aussi dans son travail scientifique que les professionnels de l’information et de la communication soient mis à contribution dans l’élaboration des messages pour faciliter une bonne exposition de la population à la communication pour la santé. Pour ce faire, il faudra encourager la formation des communicateurs spécialistes en matière de santé. Véritable sujet d’actualité, l’étude menée par Marcel Kanku revêt un double intérêt. Sur le plan théorique, cette recherche propose le modèle d’analyse qui permet de comprendre l’exposition à la communication pour la santé. Par ailleurs sur le plan pratique, la dissertation souligne l’importance que revêt la communication pour la santé dans la promotion pour la santé humaine.José BABIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer