Société

Les femmes des Pays les moins avancés entrent en scène

C’est une cohorte des championnes qui prendra le leadership des questions du genre, pour le compte des pays les moins avancés -PMA-, lors des prochaines conférences mondiales sur le changement climatique à Bonn. Le RD-Congolais Tosi Mpanu Mpanu, ancien président du groupe des PMA est initiateur de cette «équipe des championnes».
 
La question du genre sera bel et bien au cœur de la prochaine Conférence de Bonn, sous l’égide de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques -CCNUCC. Un atelier sur la problématique s’ouvre, à cet effet, du 10 au 11 mai 2017, à Bonn en Allemagne, en vue d’élaborer le «Plan d’action pour l’égalité des sexes».
Les parties s’étaient convenus de remplir ce devoir lors de la Conférence des parties tenue en 2016 à Marrakech pendant la COP 21. Cet atelier devra permettre de définir les domaines prioritaires d’action, les délais de mise en œuvre et les indicateurs permettant de suivre les progrès de ce plan d’action. Parmi les négociateurs de Groupe des PMA figure «l’équipe des championnes», un groupe constitué essentiellement d’experts féminins, déterminés à faire entendre la voix féminine au cours de ces négociations sur le changement climatique.
La Malawite Stella Gamaest, membre active de l’équipe des négociations des PMA, entend s’appuyer sur la thématique du développement et le transfert de la technologie. Son dynamisme et sa compétence l’ont amenée à être nommée représentant du PMA au Comité exécutif de la technologie dans le cadre de la CCNUCC.
 
Participation active et significative des dames aux prochaines négociations climatiques
L’Ougandaise Edith Kateme Kassajja est l’expert des PMA pour le Comité permanent des finances. Elle est membre de la thématique finances des PMA. Il y a aussi la Gambienne Isatou Camara et Fatou Diabete. Cette cohorte des championnes est l’un des héritages de la présidence RD-congolaise au groupe des PMA. Tosi MpanuMpanu, ancien président du Groupe en 2016 a nommé des femmes pour les sièges individuels réservés aux PMA aux organes de la CCNUCC. Ces nominations ont concerné le Comité d’adaptation, le Comité permanent des finances et le Comité exécutif de la technologie. La CCNUCC a pris acte de cette nomination lors de la COP 21à Marrakech, en novembre 2016. Le Groupe des PMA et l’Institut international pour l’environnement et le développement -IIED- travaille en étroite collaboration pour la participation active et significative de ces dames aux prochaines négociations climatiques. Les experts sont d’avis qu’il est, à ce jour, important que les parties, les délégations ainsi que les organisations s’efforcent de soutenir la participation et le leadership des femmes. La sensibilisation, le financement ciblé et le renforcement des capacités des femmes en particulier, sont essentiels dans la lutte contre le changement climatique.
 
Christian Joseph MUTOMBO.
 

Articles similaires

Fermer
Fermer