Société

Kinshasa : Kevin Pongo parle de la croisade de prière en mai prochain

Kevin Pongo est président de la jeunesse à l’Eglise locale Communauté baptiste du Congo -CBCO- francophone de Kintambo où il exerce également les fonctions de moniteur à l’école de dimanche. Marié depuis le 4 avril courant, il est manager à Life goes on services -LGOS Sarl. Il parle ici des objectifs poursuivis par la croisade de prière.

Il est toujours attaché aux valeurs chrétiennes et disposé à accomplir l’ordre suprême laissé par Jésus Christ, à savoir «aller faire de toutes les nations les disciples». Raison pour laquelle Kevin Pongo œuvre à l’église locale CBCO Francophone de Kintambo comme moniteur à l’école de dimanche et en même temps président de la jeunesse. Alors que son église organise une croisade de prière, il a voulu expliquer le pourquoi de cette activité. Selon lui, par définition, une croisade est une tentative pour créer un mouvement d’opinion dans une lutte, souvent c’est un principe religieux.

«C’est ainsi qu’une croisade de prière a pour but de créer une opinion positive dans la pensée d’un chrétien pour lui permettre à atteindre son objectif  en tant que chrétien sur cette terre des hommes», a-t-il dit. Pour cette croisade, le thème est tiré du livre d’Esaïe 54 :5 qui dit: «Car ton créateur est ton époux, l’Eternel des armées est son nom; Et ton rédempteur est le Saint d’Israël: il se nomme Dieu de toute la terre».

Le but poursuivi à travers ce thème est de rappeler aux enfants de Dieu que seul le Seigneur peut venir en aide vers son peuple. Il est le secours qui ne manque jamais. «Ce thème cadre avec celui de l’année car nous avons voulu que le thème de la croisade puisse aller de pair avec celui annuel. Notre pensée est de présenter la sanctification de notre Dieu, et demander à son peuple aussi d’être saint», a-t-il souligné. Puis: «L’église organise les croisades depuis 2003. Vu qu’on n’a pas organisé en 2020 compte tenu de la pandémie à Coronavirus, cette édition est la 18ème».

Et le but poursuivi chaque année est de «nous équiper, nous former, nous outiller enfin de devenir des chrétiens constants, forts et atteindre la maturité spirituelle». A en croire ce moniteur de l’ECODIM, compte tenu de la saison sèche, il a été souhaitable que ce moment de croisade soit fixé au mois de mai prochain du 2 au 30, soit au début de juin pour célébrer la pentecôte. «Célébrer l’avènement du Saint-Esprit en plein combat est très significatif et hautement important», a-t-il noté.

Bénédicte MANENG

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page