Société

Kinshasa : Gisele Ndaya promet de plaider en faveur de Kisenso auprès de ministre de l’ITPR

Dans le cadre de la «quinzaine de la famille» lancée depuis le 15 mai dernier, la ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya Luseba a effectué une visite de proximité au quartier Sola, dans la commune urbano-rurale de Kinsenso, à Kinshasa. A l’issue de cette descente sur terrain, elle s’est imprégnée des conditions de vie de la population vivant dans ce coin de la capitale.

A cette occasion, la patronne du Genre a indiqué qu’elle s’est rendue personnellement dans ce quartier pour s’entretenir avec les familles vivant dans cette contrée et écouter leurs doléances en vue d’une solution, tant soit peu, à leurs desideratas. Sillonnant le quartier à pieds, elle a échangé avec le chef du quartier Sola, Marc Nkanu, qui lui a brossé un tableau sombre de vie de ses 17 850 administrés, souvent victimes des inondations suite aux pluies diluviennes et au manque des caniveaux. Marc Nkanu a également déploré les constructions anarchiques, la pénurie d’eau potable ainsi que la présence incontrôlée des délinquants et bandits urbains communément appelés «Kuluna».

«Suite aux inondations, des familles entières ont dû abandonner leurs parcelles, le cas de Mme Nicole Luanga et Jeanne Nkungi dont les parcelles, maisons ont été détruites et englouties dans les ravins. Elles vivent aujourd’hui avec leurs familles dans des cabanes de fortune, dans la précarité et exposées aux maladies hydriques», a-t-il fait savoir. S’adressant aux habitants de Kinsenso suite à cette situation sombre, la ministre Gisèle Ndaya a promis de faire un plaidoyer auprès de son collègue ministre des Infrastructures et travaux publics -ITPR- en vue d’une intervention rapide en matière des infrastructures dans cette municipalité, selon le plan d’action du gouvernement.

Saisissant cette opportunité, la ministre du Genre, Famille et Enfant a invité les parents au bon encadrement des jeunes filles tout en les sensibilisant à dénoncer les auteurs des violences basées sur le genre -VBG- sous toutes leurs formes.

Dans le cadre de l’autonomisation de la femme, elle a promis de démarrer dans les tout prochains jours une série de formations sur l’entrepreneuriat féminin en faveur des filles-mêres ainsi que des femmes veuves. Selon les attributions lui assignées par le gouvernement et au regard du thème de cette année mettant en exergue les familles et l’urbanisation, la ministre du Genre est venue à la rescousse de cette tranche de la population en proie à la pauvreté, lui apportant des vivres et non vivres. Au moins 100 familles ont bénéficié de ces vivres et chacune a reçu un kit d’autonomisation composé d’une bassine, d’un pagne, d’un appui financier ainsi que des vivres pour les veuves.

Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer