Dossier à la UneNationSociété

RDC : Sama Lukonde bouge les lignes, il lance, depuis Kwango, les chantiers dédiés au développement à la base dans les 145 territoires

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement à la base, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a effectué un déplacement à Kenge, dans la province de Kwango, frontalière de la ville de Kinshasa, afin de procéder au lancement symbolique dudit projet. Conformément à la vision du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, la matérialisation de ce Programme de développement à la base de 145 territoires RD-congolais constitue un défi logistique et infrastructurel important qui devra aboutir à une plus grande interconnexion des villes et villages.

Il vise un développement inclusif qui profitera à toutes les couches de la population. A la tête d’une forte délégation gouvernementale, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge est descendu à Kenge le samedi 9 octobre pour lancer ce programme. Aussitôt arrivé, le chef du gouvernement a fait d’une pierre plusieurs coups pour marquer le début dudit programme. Entre autres, la pose, dans le sol, du tuyau au Centre d’adduction d’eau motorisée de Bukanga Lonzo. Le gouvernement finance la réhabilitation de ce point de captage d’eau d’une capacité de 32m3 devant servir cette cité rurale.

A quelques kilomètres de la Mission catholique de Bukanga Lonzo, le PM Sama Lukonde a lancé, depuis la Route nationale -RN1-, les travaux de réhabilitation et d’entretien des pistes de desserte agricole, notamment le tronçon Lonzo-Baringa-Nganzi-Fangulu, long de 95 Km. Dans le territoire de Kenge 2, le premier des «Warriors» a ici posé la première pierre de construction des bureaux de l’Etat destinés à l’Administrateur du territoire, à la Police et aux autres services de l’État. L’Hôpital de référence de Kenge 2 et l’ISTM sont également concernés. Après Kwango, ce programme sera simultanément exécuté dans les territoires de 25 autres provinces. Reportage.

En pleine journée, soit 12h23 minutes, le cortège du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, et de toute sa délégation en provenance de Kinshasa, foule le sol de la Mission catholique de Lonzo, à 40 km de la ville de Kenge, chef-lieu de la province de Kwango. Objectif de ce déplacement:  lancement officiel du «Programme de développement à la base de 145 territoires» de la RD-Congo. Ici, la population, toutes classes sociales confondues, est au rendez-vous, étant la première bénéficiaire dudit programme. Aussitôt arrivé, le chef du gouvernement est présenté à la population de Kwango au terrain de la Mission catholique de Bukanga Lonzo. Le moment est propice pour présenter le programme. Sans hésitation, Sama Lukonde s’adresse à la foule qui l’accueille.

«Je suis venu avec un message du Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, que nous appelons tous affectueusement, ‘’Fatshi Béton’’. Ce message, c’est d’abord de vous transmettre ses salutations. La première mission concerne la sécurité. Nous voulons la paix en RD-Congo. C’est pourquoi nous avons instauré l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu pour que la paix revienne aussi là-bas. Nous sommes aussi dans le secteur de la santé… Le Chef de l’État a dit qu’il faut que chaque RD-Congolais puisse bénéficier de cet argent qui entre dans les caisses de l’État. Pour ce faire, nous devons descendre dans les territoires en vue de procéder à la distribution équitable de nos richesses», a expliqué d’entrée de jeu le Premier ministre, avant de révéler la raison valable de sa présence au Kwango.

«Aujourd’hui, nous sommes ici pour poser un acte symbolique. Au même moment que nous ici, tous les gouverneurs de province de la RD-Congo sont saisis. Tous les administrateurs des 145 territoires de la RD-Congo sont saisis. Dans chaque territoire, nous allons commencer le travail. Donc, nous sommes venus ici pour lancer tous ces travaux. Symboliquement, nous avons un projet d’adduction d’eau, un projet de réhabilitation d’une école, le projet de l’administrateur du territoire, pour rester dans les axes que le Chef de l’État a définis pour nous», a-t-il annoncé. Puis: «C’est une joie pour nous, parce que le programme qui commence aujourd’hui, restera pour toujours. Il va permettre le développement de nos provinces». 

La nouvelle réjouit les Kwangolais. Ces derniers sont d’accord et promettent d’y apporter leur soutien. Les signaux sont là. Passant de parole à l’acte, le Premier ministre se met directement à l’œuvre. Il donne le go de ce programme ambitieux de l’exécutif national. C’est ainsi que dans cette Mission catholique de Bukanga Lonzo, Sama Lukonde pose, dans le sol, le tuyau au Centre d’adduction d’eau motorisée de Bukanga Lonzo. «Ici, le gouvernement central finance la réhabilitation de ce point de captage d’eau d’une capacité de 32m3 devant servir cette cité rurale», révèlent les sources de la Primature, précisant que «c’est le premier projet de développement à la base que le gouvernement  lance dans le Kwango». A quelques kilomètres de la Mission catholique de Bukanga Lonzo, le PM Sama Lukonde lance également, depuis la Route nationale -RN1-, les travaux de réhabilitation et d’entretien des pistes de desserte agricole sur le tronçon Lonzo- Baringa-Nganzi-Fangulu, long de 95 Km, reliant les provinces de Kwango et Kwilu, pour évacuer les produits agricoles et acheminer les biens de première nécessité.

Modernisation de l’Institut Lisanga actuellement en paille

Ce n’est tout. Toujours dans le Kwango, le territoire de Kenge 2 est également concerné. Ici, le Premier ministre pose la première pierre de construction d’un complexe de deux bâtiments devant abriter toute l’Administration du territoire de Kenge, la Police et les autres services de l’État. La restauration de l’autorité de l’Etat passe également par la construction de ses symboles. «Ces ouvrages doivent renforcer la présence de l’Etat dans cette entité», note un membre de la délégation, soulignant que «les réhabilitations de l’Hôpital général de référence et d’un centre médical à Kenge 2 et l’ISTM, dans le secteur de Dinga, sont aussi prévus». Il y a également la construction et modernisation de l’Institut Lisanga, actuellement en paille, à Lonzo.

La vision «Le Peuple d’abord» se matérialise…

Le programme de développement à la base des territoires RD-congolais qui vient d’être lancé à partir du Kwango s’inscrit dans la droite ligne de la vision du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, celle axée sur «Le Peuple d’abord». Mettant à profit son séjour kwangolais, le Premier ministre a accordé, dans la même journée de samedi 9 octobre, plusieurs audiences à la Société civile, à la Fédération des entreprises du Congo -FEC/Kwango- et aux chefs coutumiers. Il a également présidé la réunion du Comité de sécurité provinciale. En se rendant dans le Kwango, Sama Lukonde est à la tête d’une forte délégation gouvernementale composée notamment de ministre des Infrastructures et travaux publics; du Plan; de Développement rural; de l’Aménagement du territoire; de la Formation professionnelle et de la Communication et médias. L’opinion se souviendra que lors de l’investiture de son gouvernement à l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Sama Lukonde, avait prôné, dans son discours-programme, le développement à la base en invitant chaque RD-Congolais à avoir un toit et un champ dans son village.

C’est pour la première fois depuis 1960

Le gouvernement matérialise ce projet en dotant les territoires de la RD-Congo des infrastructures de base. Selon ses proches, environ USD 1 million seront investis par an dans chaque territoire. C’est pour la première fois depuis 1960 que d’importants fonds publics soient investis directement dans l’arrière-pays. Tout le monde a les yeux braqués sur ce programme car il a encore en mémoire les déboires du «Programme présidentiel de 100 jours» pour lequel certaines personnalités impliquées dans sa réalisation se retrouvent derrière les barreaux pour «détournement des deniers publics». De l’eau, les routes, la santé, les écoles, de l’électricité… Aucun coin du pays sera oublié dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme.

Christian BUTSILA

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer