Société

Journée internationale des Casques bleus: contribution onusienne significative en RD-Congo

Apport significatif de la mission onusienne pour la fin de la sécession katangaise et le maintien des frontières de la RD-Congo
Les Nations unies ont célébré, mercredi 24 mai dernier, la Journée internationale des Casques bleus sous le thème: «Investir dans la paix à travers monde». Dans son message, lu par le représentant de la mission de paix en RD-Congo, Maman Sambo Sidikou, le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a souligné: «en cette Journée internationale des Casques bleus des Nations unies, nous rendons hommage à plus de 113 000 Casques bleus, agents de la Police des Nations unies et membres du personnel civil déployés dans 16 missions. L’action que ces femmes et ces hommes mènent au nom de la Communauté internationale est l’une des formes les plus tangibles de la détermination à préserver les générations futures du fléau de la guerre énoncée dans la Charte des Nations unies».
Maman Sidikou a déclaré que son organisation lutte pour que les femmes soient bien représentées dans le processus des gestions des conflits.  En RD-Congo, la mission onusienne a rendu hommage aux Casques bleus décédés dans leur mission de paix en RD-Congo dans son quartier général sur l’avenue des aviateurs à Kinshasa en présence des autorités RD-congolaises et du corps diplomatique. Cette cérémonie a eu quatre temps forts, à savoir: honneur aux drapeaux onusien et RD-congolais, parade des Casques bleus, dépôt des gerbes des fleurs sur la tombe au quartier général et les différents discours. L’ONU et la RD—Congo est une longue histoire commune de près de 22 ans.
Par deux fois à la rescousse à la RD-Congo, la mission des Nations unies a perdu plusieurs éléments dans ses différentes misions pour le rétablissement de la paix. Pour la première fois, en juillet 1960, la RD-Congo, alors jeune pays indépendant, a fait appel à la mission de paix des Nations unies dénommée «Opération des Nations unies au Congo -ONUC» pour mettre fin à la sécession katangaise. Cette mission prend fin en juin 1964 avec 196 soldats tués et 109 morts de suite d’accident ou pour des raisons naturelles. La deuxième phase: la mission de paix intervient, de 1999 à juin 2010, avec la Mission des Nations unies en RD-Congo -MONUC- et la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RD-Congo -MONUSCO- de juillet 2010 à nos jours. Dans son allocution, le ministre d’Etat et ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, a présenté la quête du gouvernement RD-congolais pour octroyer plus des moyens matériels et en hommes afin de trouver des solutions aux différents problèmes du pays.
Il a reconnu la contribution de l’ONU au péril de la vie de son personnel et surtout la mort du Secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjold tué dans un accident d’avion le 18 septembre 1961.  Alexis Thambwe Mwamba a signalé l’apport significatif de la mission onusienne pour la fin de la sécession et le maintien des frontières de la RD-Congo malgré les multiples invasions des milices à l’Est de la RD-Congo depuis plus d’une décennie. Plus de 3500 soldats de la paix ont perdu la vie en mission. L’année dernière, 117 soldats de la paix ont trouvé la mort, parmi lesquels des militaires, des agents de Police, des fonctionnaires internationaux, des volontaires des Nations unies et des membres du personnel recrutés sur le plan national venus de 43 pays. En 2017, le bilan s’élève jusqu’ici à 12 morts. A ce jour, l’ONU est déterminée à fermer les opérations ayant atteint leurs objectifs.
Christiane MUNOKI EKAMBO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer