Société

Formés par SETYM international, 543 jeunes universitaires intègrent l’administration publique

Les jeunes nouveaux fonctionnaires qui ont été formés par la firme SETYM international dans le cadre du rajeunissement de l’Administration publique, ont obtenu leurs certificats, mercredi 27 avril dernier à Kempiski Hôtel Fleuve Congo, dans la commune de la Gombe. Ces jeunes universitaires hautement talentueux intègrent désormais l’administration publique. Cette masse critique permettra de renouveler les effectifs vieillissants de la Fonction publique et doter l’administration de ressources avec un savoir, des techniques et des façons de faire modernes. Au cours de la cérémonie, le secrétaire général à la Fonction publique a souligné que l’atteinte de l’Emergence à l’Horizon 2030 exige que la RD-Congo dispose d’une administration moderne, réellement tournée vers le développement. Pour lui, cela devrait se faire en rupture avec le théâtre des antivaleurs et des autres maux ayant caractérisé l’administration sur plus d’une décennie. «Il faudra donc que chacun de vous apprenne au quotidien et se perfectionne dans son secteur et par rapport à son domaine d’excellence pour propager les connaissances dont il dispose aujourd’hui», a-t-il recommandé.
La formation pour les jeunes nouveaux fonctionnaires, animée par la firme canadienne SETYM international, s’est officiellement clôturée, mercredi 27 avril dernier. Ces 543 jeunes professionnels dits de la 3ème vague intègrent désormais l’administration publique. Au cours de la cérémonie de remise des brevets, le secrétaire général à la Fonction publique, représentant du ministre de la Fonction publique, s’est particulièrement adressé aux jeunes professionnels présents dans la salle en ces termes: «J’attire votre attention sur le souhait ardent du chef du Gouvernement à travers le processus de rajeunissement, qui est et reste celui de voir les jeunes professionnels démontrer leur capacité à travailler efficacement et à être performants». Il a souligné que l’atteinte de l’Emergence à l’Horizon 2030 exige que la RD-Congo dispose d’une administration moderne, réellement tournée vers le développement. Pour lui, cela devrait se faire en rupture avec le théâtre des antivaleurs, de la distraction au lieu du travail, de l’absentéisme, du non-respect des textes légaux et réglementaires, de la fraude et de la corruption, du non-respect de la voie hiérarchique et des autres maux ayant caractérisé l’administration publique RD-congolaise sur plus d’une décennie. Le SG à la Fonction publique a également recommandé qu’il faudra donc que chacun de ces jeunes fonctionnaires apprenne au quotidien et se perfectionne dans son secteur et par rapport à son domaine d’excellence pour propager les connaissances dont il dispose aujourd’hui. «Les bonnes pratiques professionnelles que vous accumulerez le long de votre carrière devront être transmises à d’autres agents des cohortes qui viendront après vous afin d’agrandir le noyau des agents faisant preuve d’excellence à tout point de vue», a-t-il souhaité. Il les a invités à avoir toujours à l’esprit l’intérêt général et la satisfaction des besoins des usagers des services publics respectifs et ceux de toute la population RD-congolaise. «La vision de l’émergence et de la modernité de notre pays, vision prônée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, doit reposer sur une administration forte et solide pour sa réalisation», a lancé le secrétaire général. «Nous, les jeunes, ne venons pas pour remplacer les vieux, mais plutôt faire une synergie pour booster l’administration publique», a précisé Yannick Boyeye, un des lauréats, déclarant qu’ils sont déjà prêts pour redonner une bonne image à l’administration publique.
12 modules de formation
Ils ont ainsi suivi un programme pédagogique axé sur 12 modules de formation dont le contenu a été appréhendé comme bagage minimum, préalable à la phase de stage en administration et à l’intégration des jeunes au sein de l’administration. Deux de ces modules ont été assurés par le cabinet SETYM international. Il s’agit des modules de Gestion des projets et de Leadership. «Je remercie SETYM non seulement pour sa disponibilité mais aussi pour le déploiement des formateurs en conformité avec les engagements initialement pris avec le ministère de la Fonction publique», s’est réjoui le SG à la Fonction publique. Puis: «l’évaluation documentée sur les enseignements par les apprenants permet d’affirmer un niveau général de satisfaction quant à la valeur ajoutée des prestations fournies par les formateurs de SETYM». La formation a répondu aux besoins définis en accord avec les autorités et en fonction des attentes du ministère de la Fonction publique, qui est responsable de l’insertion des jeunes universitaires formés.
Plusieurs obstacles et défis
Le secrétaire général a rappelé que l’état de lieu de l’administration a révélé, il y a quelques années, plusieurs obstacles et défis qu’il importait de relever. En effet, le Gouvernement actuel a hérité d’une administration publique, dont le fonctionnement était si peu reluisant. Il a également épinglé parmi tant d’autres maux identifiés: le vieillissement poussé du personnel touchant une part significative des effectifs des fonctionnaires et agents publics, la concussion et la corruption au sein des corps, la pullulation de nouvelles unités, l’absence de politique d’avancement en grade et le délabrement général de l’outil de production, l’absence d’une structure de formation et de recyclage des agents, etc. «Le niveau d’efficacité de l’administration en est sorti fortement réduit», a-t-il regretté, soulignant que, concernant l’épineuse question du vieillissement du personnel public, la vision du Gouvernement se fonde notamment sur une politique de rajeunissement assortie d’un objectif ultime de revenir à la normalité en privilégiant la méritocratie à travers le recrutement à l’échelle nationale.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer