Société

Le stade Cardinal Malula devenu le repère des fumeurs du chanvre et prostitués

Le stade Cardinal Malula, dans la commune de Kinshasa, est transformé en lieu de prostitution et de vente du chanvre. Une enquête réalisée par les reporters d’«AfricaNews» sur le site renseigne que les clients sont des jeunes et adultes qui viennent assister régulièrement aux entrainements de certains club kinois.
Ils sont nombreux, hommes et femmes qui ont choisi comme lieu d’ambiance, le stade Cardinal Malula, situé au cœur de la ville de Kinshasa en face de la maison communale de Kinshasa. Le constat fait par les reporters d’«AfricaNews» est limpide. Devant ce temple du football RD-congolais, des compatriotes chassés de Brazzaville y ont formé depuis très longtemps leur quartier général par manque de familles d’accueil. Selon des témoignages recueillis sur place, les femmes réfugiées, pour survivre, se livrent à la prostitution, la mendicité et le commerce du chanvre. Et tout se passe sous la barbe du commissariat implanté au sein de la maison communale de Kinshasa. «Actuellement, le stade d’entrainement du FC Renaissance du Congo, c’est ce stade du 24 novembre qui se trouve dans la commune de Kinshasa. Plusieurs personnes viennent assister à ces entrainements. Ce qui fait mal et que nous déplorons ce commerce du chanvre qui est né ici. Curieusement, des hommes en uniforme viennent aussi fumer avec les civils dans la soirée juste après les entrainements de Renaissance», a fait savoir un supporter du club cher à l’Evêque Pascal Mukuna. Le jour, ce stade est véritablement un fumoir du chanvre. Tout bon observateur peut remarquer que ces scènes se déroulent même les jours alors que le club ne s’entraine pas. Les deux portes d’entrée que compte le stade constituent les points de vente du chanvre, où se trouvent assis des gens aux visages intimidants, faisant semblant de causer entre eux, mais font passer de petites boules de chanvre à leurs clients. A ce deux entrées, se vendent aussi les boissons gazeuses voire la bière. «Ce que vous voyez maintenant est moindre parce qu’il fait encore jour. Le pire arrive la nuit où tout le monde se livre au commerce du sexe», a révélé un homme aux apparences sérieuses. Et un autre vêtu de noir d’ajouter: «contrairement à ce que pensent les gens, ce stade qui porte le nom d’un homme de Dieu, est devenu un endroit où se passent plusieurs dérapages. Les uns l’ont transformé en un endroit officiel pour fumer et boire, et les autres en un hôtel».
Selon certains témoignages, les gens arrivent chaque jour à partir de 6 heures. Avec ou sans entraînement, le stade est toujours peuplé de personnes de tout âge, toute tendance confondue. La plupart de ces personnes viennent sous prétexte de suivre le match, mais en réalité c’est pour soit s’acheter quelques boules de chanvre, soit pour s’attraper une prostituée au crépuscule. «Nous devons commencer par donner la faute à l’Etat qui ne veut pas donner l’emploi aux jeunes. La plupart de gens qui viennent ici sont désœuvrés. Ils n’ont rien à faire, et ce stade constitue un milieu de distraction pour eux», a souligné un monsieur travaillant à la commune de Kinshasa. Un spectateur interrogé s’exprime en ces termes: «Je quitte la maison chaque jour à 6 heures du matin pour suivre les entrainements. Plusieurs jeunes, comme moi, le font aussi. Comme je n’ai pas du travail, il m’arrive des fois de rester jusqu’au soir parce que ceci constitue une distraction pour moi. Mais quant aux mauvaises pratiques qui se passent ici, je m’y intéresse pas». La complicité des hommes en uniforme est aussi flagrante, soulignent certaines personnes. «Nous fumons chaque jour avec ou sans entrainement, c’est vraiment notre bon moment. Nous passons les meilleurs moments avec nos camarades y compris les policiers de la commune. C’est grâce au chanvre que nous avons tissé de bonnes relations avec ces hommes en uniforme qui d’ailleurs nous sauvent en nous alertant pendant que la Police des polices -PP- venant du camp Lufungula, viennent pour nous traquer», a expliqué un délinquant. Pratiquant la simulation, un vendeur du chanvre a révélé que trois boules se vendent à CDF 500, une vente promotionnelle qui affole les preneurs attirant voire ceux qui apprennent la nouvelle de loin. Pour ceux qui ne savent pas, le stade Cardinal Malula est situé juste en face de la maison communale de Kinshasa. Cette dernière est dotée d’un commissariat de la Police nationale, d’une cellule d’intervention rapide et d’un service de renseignement.
Julien MAO MAMPO
Toussaint KAZADI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer