Etre meilleur et rendre le monde meilleur, l’appel de Serge Toussaint aux Rosicruciens RD-congolais

0

Au cours de son séjour à Kinshasa, Serge Toussaint, Grand maître de l’Ancien et mystique ordre de la Rose croix -AMORC- pour la région francophone, a dit toute sa satisfaction au sujet de la stabilité de l’effectif de l’ordre en RD-Congo. «Chaque jour, il y a de nouveaux membres et il y en a qui quitte l’ordre pour des raisons professionnelles, familiales, etc. Etre Rosicrucien, c’est une quête de connaissance et de sagesse qui s’inscrit dans la durée. Beaucoup de gens n’ont pas la patience, n’ont pas le goût de l’effort voulu pour continuer. Mais le nombre de membres est stable. J’en suis content», a-t-il souligné non sans exprimer sa conviction selon laquelle «plus il y aura des Rosicruciens ou des personnes ayant l’esprit rosicrucien, mieux le monde se portera». Aux membres persévérants, Serge Toussaint a lancé un message, appelant au travail et à l’étude pour être davantage «meilleur et rendre le monde meilleur». «La règle de base de tout Rosicrucien c’est chaque jour d’essayer d’exprimer le meilleur de lui-même au regard de sa famille, son voisinage et du pays. C’est ça être humaniste: exprimer le meilleur de soi-même dans la vie quotidienne pour rendre le monde meilleur», a soutenu le Grand maître de la région francophone, avant de se réjouir du climat de paix ayant régné en RD-Congo après les élections de décembre 2018. «Ma venue à Kinshasa était prévue depuis à peu près deux ans. Mais si le hasard fait que j’arrive au moment où les choses sont plutôt apaisées, j’en suis évidemment heureux pour le peuple d’abord. C’est une coïncidence mais tant mieux c’est une bonne nouvelle», a-t-il déclaré, tout en épinglant la contribution de l’AMORC dans la promotion de la culture en RD-Congo et dans le monde. «Nous organisons régulièrement des conférences culturelles. Il n’y en a peut-être pas suffisamment dans ce pays très vaste. L’ordre de la Rose croix parraine l’université Rose croix internationale. C’est une université interne qui œuvre à travers les sections de recherche en Science physique, en Egyptologie, en Psychologie, en Médecine, etc.», a fait savoir Serge Toussaint. Et de continuer: «l’université couvre différents domaines et donne lieu à des conférences, séminaires, émissions de radio, livres dont certains sont devenus une référence. Sa devise c’est ‘’La culture au service de la spiritualité’’. Sa spécificité est que l’on aborde des sujets culturels sous un angle spirituel. La culture souvent est trop matérialiste. Nous, nous voulons absolument rattacher cette culture, les sujets étudiés, à une dimension spirituelle, philosophique». Le Grand maître Serge Toussaint n’a pas loupé l’occasion de saluer l’élection à l’unanimité de Claudio Mazzuco, ancien Grand maître d’Italie, comme responsable mondial de l’AMORC, en remplacement de Christian Bernard. «C’est une manière de rajeunir l’ordre et c’est très bien comme ça. On s’entend parfaitement», a-t-il commenté. Puis: «Cette passation a été un très bel exemple à l’intérieur et à l’extérieur de l’ordre. Nous avons donné la preuve qu’il était possible de plein gré de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. Ça c’est rare aussi bien dans le monde politique, religieux, associatif, que le plus haut responsable, de lui-même et dans une parfaite harmonie, transmet le flambeau à celui qui va le succéder et qui a été élu par tous les membres du Conseil suprême».

Laurent OMBA