Société

Copenhague: Forum annuel africain sur l’énergie

La problématique de l’énergie reste un défi pour la plupart de pays africains où 600 millions de personnes sont dépourvues d’un accès à l’énergie de base. C’est pour trouver des pistes de solutions que le Forum africain sur l’énergie se tiendra au mois de juin 2017 à Copenhague. Il va se concentrer principalement sur les projets de grande envergure et entend soutenir le secteur public et le secteur privé pour développer des projets raccordés au réseau. Neuf ministères africains participeront à ce Forum annuel africain sur l’énergie -AEF. Les ministres africains de la RD-Congo, Botswana, Burkina Faso, Éthiopie, Gabon, Madagascar, Maroc, Rwanda et Zimbabwe ont confirmé leurs présences à cette rencontre qui se prépare à accueillir à Copenhague 2000 décideurs issus du secteur de l’énergie africain.
L’AEF est un point de rencontre annuel dans le cadre duquel les décideurs du secteur de l’énergie africain peuvent explorer les possibilités d’investissement, former des partenariats et signer des accords. Pour la RD-Congo, le Dr. Matusila Malungeni, ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, est attendu à ce grand rendez-vous. Dans le but d’obtenir des résultats économiques et sociaux positifs pour la RD-Congo, le ministre présentera des solutions à court, moyen et long termes pour atteindre les objectifs d’électrification du pays, les plans d’allègement fiscal proposés aux fournisseurs d’énergie thermique, les incitations et le soutien proposés aux investisseurs et les stratégies visant à lever des fonds pour explorer le potentiel hydroélectrique de la RD-Congo.
 
Dans l’optique de fournir une plateforme pour les futurs dirigeants du secteur de l’énergie, l’organisation Student engagement initiative -ESEI- prendra également part aux travaux de ce forum. Une occasion pour les meilleurs étudiants africains dans les domaines du droit, des finances et de l’ingénierie de rencontrer les dirigeants du secteur et d’étudier les possibilités d’emploi futures. Le programme parraine 63 étudiants africains à ce jour et travaille en étroite collaboration avec les universités et les partenaires Aggreko et Norton Rose Fulbright afin de proposer des ateliers de formation sur place et des possibilités de rencontre avec les ministres africains de l’Energie.
Christiane MUNOKI EKAMBO

Articles similaires

Fermer
Fermer