Société

ASSACOM à pied d’œuvre

«Des efforts assidus sont en train d’être déployés auprès des bailleurs de fonds, locaux comme internationaux, pour assister le collège dans la réhabilitation des infrastructures», a laissé entendre le président du comité directeur de l’association
De la première promotion à la dernière, les anciens du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma regroupés au sein de l’ASSACOM ont partagé des moments de convivialité à la faveur d’une cérémonie d’échange des vœux organisée dans la salle La Conforta, dans la commune de Kasa-vubu à Kinshasa. Une occasion de raffermir davantage les liens de fraternité et de solidarité entre membres et surtout trouver comment contribuer au développement de leur établissement scolaire commun du diocèse de Kisantu, dans le Kongo Central. Tant sur le plan enseignement qu’infrastructures.
Une joie incommensurable a caractérisé la rencontre entre membres de l’Association des anciens élèves du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma -ASSACOM. Différentes promotions ont répondu à cette cérémonie d’échange des vœux. Un des temps forts, comme de coutume, les deux patriarches -ceux qui ont terminés en 1954- présents à la rencontre notamment Jean Mbengu et Daniel Makandi ont serré tour à tour la main de Jean Denis Mwilambwe, l’élève qui vient de terminer en 2016. Symbole et preuve de la pérennité de l’ASSACOM. Car Mwilambwe et ses autres amis ont intégré officiellement l’association. Ils partageront désormais des idées aux côtés des autres «mbuta», comme on appelle tous les ressortissants du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma.
Joseph Makengo, président de l’actuel comité directeur de l’ASSACOM, a fait savoir que leur ancien établissement connait des moments difficiles. Et le plus crucial est celui des infrastructures. Construit, en 1946, de manière provisoire pour une durée de 25 ans, les bâtiments du collège totalisent à ce jour 70 ans d’existence. Il y a 5 ans, le Fonds social de la République a volé au secours du collège pour financer sa réhabilitation. Ce financement n’a servi qu’à la réhabilitation de 10 bâtiments sur les 15 que compte le Collège Notre Dame de Mbansa Mboma. La partie non concernée inquiète l’ASSACOM. Car elle continue à se dégrader et se trouve dans un état malheureux. Devant cette situation, le comité Makengo n’a pas croisé ses bras. Des lobbyings ont été menés. Les résultats sont là. Il a pu mobiliser des moyens financiers nécessaires pour la construction d’un bâtiment moderne qui servira de lavoir et toilettes pour les élèves. La pose de la première pierre interviendra le 29 janvier courant sous la bénédiction de son Excellence Monseigneur l’Evêque de Kisantu. «Des efforts assidus sont en train d’être déployés auprès des autres bailleurs de fonds, locaux comme internationaux, pour assister le collège dans la réhabilitation des 4 autres bâtiments restants», a insisté le président du comité directeur de l’ASSACOM.
Outre les infrastructures, des efforts sont également menés pour que l’enseignement demeure de très qualité du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma. 760 kilos des livres et matériels pour un enseignement assisté par ordinateur au sein du collège sont importés de la France avec le concours de l’ASSACOM section France. Des nombreux lots importants sont attendus dans les prochains jours.
Pour sa part, Pierre Batokila, abbé recteur du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma, a affirmé que cet établissement garde toujours son niveau et regroupe jusqu’à ce jour des élèves provenant de différentes provinces de la RD-Congo comme cela fut le cas depuis sa création. Les enseignements sont meilleurs, se flatte-t-il, tout en se basant sur les résultats des dernières épreuves des examens d’Etat. Pour l’abbé Pierre Batokila, seule la question des infrastructures pose problème. Raison pour laquelle, il a invité non seulement les membres de l’ASSACOM qui font la fierté du collège dans divers secteurs, mais aussi toute personne à apporter sa contribution pour développement du collège.
Matérialisation de l’esprit ignacien de leurs pères fondateurs
Au-delà des préoccupations du bon fonctionnement du collège, l’esprit d’entraide règne à l’ASSACOM. Les membres de l’association disent placer l’année 2017 sous le signe d’amour. C’est dans cette optique qu’une vaste campagne dénommée «La caravane d’amour» vient d’être lancée. Une commission spontanée sera donc conduite, deux fois par mois, par le président du comité pour rendre différentes visites de réconfort moral, d’affermissement et d’attachement à l’association, auprès des membres qui seraient en train d’affronter des problèmes de santé, de solitude, ou de connexion avec l’association. Une façon, a dit Joseph Makengo, de matérialiser l’esprit ignacien de leurs pères fondateurs: «Etre ou plutôt resté au service de l’autres». Cette caravane d’amour est déjà opérationnelle depuis le début de ce mois en cours.
Les perspectives pour cette nouvelle année augurent beaucoup de bonnes choses et beaucoup de dynamisme pour l’ASSACOM. Pour y parvenir, le président Joseph Makengo a invité les membres à s’attarder sur ce qui peut les rapprocher davantage, ce qui peut rehausser l’image de l’association, ce qui peut magnifier le Collège Notre Dame de Mbansa Mboma.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer