Société

Adèle Degbalase diplôme assistants sociaux

Formés et diplômés conformément aux standards internationaux, les tous premiers assistants sociaux de la RD-Congo viennent d’être largués sur le marché de l’emploi. Très bonne nouvelle donc pour toutes les catégories de populations vulnérables
Adèle Degbalase Kanda, ministre des Affaires sociales, Action humanitaire et Solidarité nationale, décide de professionnaliser le travail des assistants sociaux. Elle est même passée à l’action. Samedi 30 juillet dernier, elle a conféré des grades académiques à l’Institut national des travailleurs sociaux -INTS- non sans procéder à la clôture de l’année académique 2015-2016. Pour cette première promotion baptisée Adèle Degbalase Kanda, 15 lauréats, dont deux distinctions et treize satisfactions, ont été déversés sur le marché de l’emploi. Pour la ministre, c’est la preuve que le gouvernement se soucie de l’amélioration de la qualité d’intervention sur le terrain en faveur des RD-Congolais en situation vulnérable. Ambassadeurs de l’INTS, ces premiers assistants sociaux ont été exhortés à la discipline dans le travail et au reflet de quatre valeurs cardinales, en l’occurrence le savoir-faire, le savoir-être, le savoir-faire et le savoir-devenir.
Adèle Degbalase Kanda est fortement préoccupée par la cause des personnes vulnérables. Elle a personnellement remis des diplômes aux lauréats de la toute première promotion des assistants sociaux à l’INTS. Formés et diplômés conformément aux standards internationaux, ces assistants sociaux ont désormais la responsabilité d’accompagner toutes les catégories de populations vulnérables pour leur accès aux services sociaux. La ministre Degbalase a estimé que c’est un jour historique pour la RD-Congo. «Notre pays lance sur le marché de l’emploi ses premiers assistants sociaux. En voulant professionnaliser ce métier, par la création de l’INTS, le gouvernement de la République démontre qu’il met l’homme au centre de ses préoccupations. Ce gouvernement est donc soucieux de l’amélioration de la qualité d’intervention sur le terrain où se trouvent nos compatriotes en situation vulnérable», a-t-elle affirmé tout en assurant aux lauréats de son entière disponibilité pour la suite. Jeune institution d’enseignement supérieur, l’INTS mérite d’être protégé. Consciente de cette réalité, Adèle Degbalase a exhorté le corps professoral à privilégier l’intérêt supérieur de cette institution. Modeste, le directeur général de l’INTS a révélé que cet établissement compte sur le soutien de ses partenaires pour relever l’immense défi pédagogique qui l’attend. Faisant le rapport de l’année, le secrétaire général académique a retracé les grands moments vécus à l’INTS. Il a également promis d’œuvrer pour que la prochaine année académique soit meilleure.
Le représentant des lauréats, quant à lui, n’a pas hésité un seul instant pour exprimer, au nom de ses condisciples, ses sentiments. Un sentiment de joie assorti de responsabilité. Il a également plaidé pour les générations futures. «Les défis énormes à relever nous attendent sur le marché de l’emploi. Que la bonne qualité de l’enseignement dont nous avons été bénéficiaires se maintienne en faveur de nos cadets et tous ceux qui viendront après», a-t-il souhaité. Qu’à cela ne tienne, Adèle Degbalase Kanda n’arrête pas de surprendre agréablement les populations vulnérables.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer