Dossier à la UneNationSociété

RDC : Le Cardinal Ambongo humilié à l’aéroport international de N’Djili

Dimanche cauchemardesque pour le Cardinal Ambongo qui a passé un sal quart d’heure à l’Aéroport international de N’Djili alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Rome en Italie où il est censé prendre part à une importante réunion du C9, le Conseil des cardinaux qui assistent le Saint-Père, le Pape François, dans le projet de Réforme de l’Église. Malgré son passeport diplomatique obtenu en bonne et due forme, Fridolin Cardinal Ambongo a été curieusement empêché d’accéder au salon VIP de ce site aéroportuaire, au grand étonnement de la nuée des témoins. Dans un communiqué publié quelques temps après cet affront, la chancellerie de l’Archidiocèse de Kinshasa a protesté contre ce «traitement dégradant que les Services officiels aéroportuaires ont réservé à Fridolin Cardinal Ambongo». «Mais, pourquoi lui refuse-t-on aujourd’hui ce statut qui a toujours été reconnu à tous les cardinaux, même sur le plan international?», s’est interrogé le secrétaire chancelier.

Difficile de ne pas relier cet événement avec les récentes «prises de position prophétiques» du Cardinal RD-congolais, notamment son homélie de la nuit de Pâques durant lequel il a interpellé «toutes les personnes impliquées, de quelque manière, dans la crise qui sévit

dans -le- Pays». Au cours de cette prêche, le père de l’Église de Kinsahsa avait entre autres déploré que le «gâteau national» soit partagé exclusivement par une certaine catégorie de la population, au détriment des autres. Ce discours avait eu du mal à passer dans les couloirs du pouvoir. Au cours d’un briefing avec la presse, Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, avait demandé au Cardinal de «clarifier» son propos, ce dernier s’était limité à partage un extrait d’un de ces anciens homélies où il s’opposait ouvertement aux groupes rebelles.

Dans l’opinion, l’on rappelle cependant que cet incident est unique puisque dans un passé récent, aucun cardinal n’avait subi pareil affront, même pas Laurent Monsengwo, réputé pour sa hargne contre le pouvoir, allant jusqu’à demander aux «médiocres de dégager». Pourtant, l’histoire politique de la RD-Congo renseigne que les relations entre l’Église catholique, principale du pays, et le pouvoir ont souvent été tendues, de Malula à Ambongo, en passant par Etsu et Monsengwo.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page