Société

Accusé de lenteur dans l’évacuation des ordures, l’OVD s’explique

A Kinshasa, il n’est pas rare de rencontrer le long d’une grande artère, des tas d’immondices et de sables posées sur la voie publique par l’Office des voiries et drainage -OVD- après avoir curé les caniveaux.
Dimanche 24 juillet dernier, cet office a commencé un service d’assainissement à Binza-Delvaux, dans la commune de Ngalièma. Et comme dans ses habitudes, l’OVD a installé des déchets le long de la Route de Matadi paralysant ainsi la circulation des véhicules. Au nombre des victimes, il y a aussi les commerçants tenant leurs affaires à côté de la chaussée.
«A chaque fois que l’OVD commence à curer les caniveaux le long de la Route de Matadi, il finit par abandonner les ordures sur la route pendant un long moment et met deux semaines ou plus pour les évacuer.
Pendant ce temps, ces immondices retournent dans les caniveaux», a dénoncé un vendeur rencontré au croisement de la Route de Matadi et l’avenue 4 janvier. Approché par nos reporters, un agent de l’OVD a, pour sa part, essayé d’expliquer la situation. A l’en croire, ce service, consistant à la propreté de la ville, s’exécute à deux niveaux.
«Au premier niveau, nous procédons au curage des caniveaux. Et au second niveau, il est question d’évacuer les immondices que nous faisons remonter», a-t-il explicité. Puis: «avant d’évacuer ces ordures, nous devons attendre qu’elles sèchent, parce que mouillées ou humides, l’engin utilisé pour les évacuer ne sera pas en mesure de s’exécuter convenablement».
Anne-Marie BAHUFITE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer