Société

88 lauréats de l’ULK appelés à créer les emplois

L’Université libre de Kinshasa -ULK- a déversé, samedi 23 juillet dernier sur le marché de l’emploi, 88 finalistes de la première session dont 33 gradués et 55 licenciés dans les facultés de Droit, Sciences économiques et de gestion ainsi que des Sciences informatiques, sociales, politiques et administratives. Le problème de l’emploi étant complexe et majeure, tout lauréat est appelé à la création d’emplois. C’était au cours d’une cérémonie de collation des grades académiques 2015-2016 organisée dans l’enceinte de cette université sur 15ème rue, dans la commune de Limete, en présence du président du conseil d’administration de cet alma mater, Médard Bompoko Bokete.
Alula Nyota, secrétaire général à l’Enseignement supérieur et université -ESU-, a félicité les responsables de l’ULK pour avoir respecté le calendrier académique. Convaincue que l’on peut se développer sans une bonne instruction, la représentante du ministre de l’ESU a exhorté les lauréats à défendre les enseignements en général et les formations en particulier en vue d’aider la société RD-congolaise à accéder au statut de pays émergent à l’horizon 2030. Elle a en outre remercié les parents pour la prise en charge de leurs enfants.
André Bola Ntotele, recteur de l’ULK, a, pour sa part, fait le rapport académique tout en donnant la leçon académique sur la démocratie. A ce sujet, le recteur a relevé les indicateurs de la démocratie notamment les élections, la décentralisation et son mode de gestion ainsi que le mécanisme de l’existence de la paix. A l’en croire, la démocratie est le pouvoir du peuple par le peuple exigeant la participation à la gestion du res publica tout en épinglant les préalables des élections démocratiques nécessitant la transparence, la crédibilité et la paix.
André Bola a salué la collaboration du comité de gestion pour avoir terminé cette année académique en bonté. S’agissant du rapport académique, le recteur de l’ULK a présenté le personnel académique et scientifique, les infrastructures et l’aperçu historique de cet établissement d’enseignement supérieur. Il a laissé entendre que l’ULK est une institution privée d’utilité publique appelée à organiser un enseignement universitaire et à promouvoir des programmes de recherches scientifiques de haut niveau. La formation dispensée à l’ULK s’adresse à toute personne, jeune, adulte de toutes conditions sociales, soucieuse d’approfondir ses connaissances dans les domaines d’enseignements. «Créée le 15 octobre 1988, l’ULK fut la première université privée laïque en RD-Congo», a-t-il rappelé.
Le président du comité des étudiants de l’ULK a invité les finalistes, en leur qualité des chercheurs, à créer des emplois afin que les jeunes suivent l’exemple. Cette cérémonie a été rehaussée de la présence du bureau de Conseil d’administration représenté par Eddy Bongongo, Jean Désiré Ingange et Joseph Nsa.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer