Politique

Réplique au meeting de l’Opposition pro-Kamerhe: Lisanga soutient Tshisekedi et appelle au dialogue

«Nous défendons la vision du président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, qui continue d’exiger le dialogue sous la médiation internationale pour résoudre la crise multidimensionnelle actuelle en RD-Congo en vue de baliser le chemin aux élections que nous voulons libres, démocratiques, transparentes et apaisées», a  annoncé Jean-Pierre Lisanga Bonganga au cours d’un meeting samedi dans la commune de Lemba à Kinshasa
La bataille politique a commencé. Chaque camp mobilise ses militants et donne sa position sur l’avenir de la RD-Congo. Alors que l’Opposition pro-Kamerhe, connue sous l’appellation de la Dynamique de l’Opposition Alternance démocratique, réunie à N’Djili Sainte Thérèse le mardi 15 septembre, a dit non au dialogue et au glissement, en promettant de mener toute action pouvant empêcher le président Joseph Kabila de briguer un 3ème mandat; de son côté, le Front populaire, branche de l’opposition dirigée par Jean-Pierre Lisanga Bonganga, réunie à Lemba le samedi 19 septembre, appelle toutes les couches sociales à se mobiliser pour soutenir la tenue du dialogue franc en vue de préparer la tenue des élections dans le climat apaisé.
Ce Front dénonce l’attitude de l’Opposition pro-Kamerhe, qui, après avoir mené des actions ensemble avec les autres branches de l’Opposition politique, notamment celle pro-Tshisekedi, a décidé de faire cavalier seule au risque de faire bouleverser les choses en faveur de Kabila. Selon Lisanga, comme la CENI éprouve d’énormes difficultés, si le dialogue n’est pas tenu à temps pour remettre le pendule à l’heure, la situation politique risque d’imploser. 
A une année de fin du 2ème mandat présidentiel de Joseph Kabila, le climat politique reste tendu en RD-Congo. Les signes précurseurs présagent un avenir tumultueux si la situation n’est pas bien gérée. On en veut pour preuve, la fronde qui a eu lieu au sein de la Majorité présidentielle sur fond de révocation et démissions en cascade. Tout cela a eu pour déclic, les lettres de Groupe de 7 partis politiques sociétaires de la MP qui se sont opposés au 3ème mandat de Joseph Kabila.
Pendant ce temps, l’Opposition politique profite de cette crise qui a secoué la MP pour mener des actions de terrain. Le 15 septembre 2015, l’Opposition pro-Kamerhe a tenu un meeting à N’Dili Sainte Thérèse dans la partie Est de Kinshasa au cours duquel il a dit non au dialogue et non au glissement, promettant de mener toute action pouvant empêcher le président Joseph Kabila de briguer un 3ème mandat.
Le message de la Dynamique Alternance démocratique n’a pas laissé indifférent le Front populaire, une branche de l’opposition pro-Tshisekedi, dirigée par Jaen-Pierre Lisanga Bonganga. Ce dernier a convoqué un meeting le samedi 19 septembre 2015 à Kinshasa/Lemba et plus précisément au terrain MEFFE auquel ont pris part tous les partis et plateformes politiques qui soutiennent Etienne Tshisekedi. Notamment l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS, la Dynamique Tsisekedi Président -DTP, la Dynamique des femmes acquises au changement -DYFAC, et consorts.
Le message de Lisanga repose essentiellement sur le dialogue politique. «Nous défendons la vision du président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, qui continue à exiger le dialogue sous la médiation internationale pour résoudre la crise multidimensionnelle actuelle en RD-Congo en vue de baliser le chemin aux élections que nous voulons libres, démocratiques, transparentes et apaisées», a  annoncé Jean-Pierre Lisanga Bonganga au cours d’un meeting samedi à Kinshasa/Lemba. Selon lui, les participants à ces pourparlers pourront tabler sur la tenue des élections dans les délais constitutionnels, la structuration de la CENI, l’enrôlement des majeurs ainsi que l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel. Il n’y aura pas question de partage des postes.
D’entrée de jeu, Lisanga Bonganga a rappelé à l’attention des manifestants que de tous les politiciens issus de rangs de l’Opposition politique RD-congolaise, Etienne Tshisekedi  Wa Mulumba est le seul qui, jusque-là, reste constant dans ses positions et que les autres sont versatiles. Il en veut pour preuve le refus des opposants pro-Kemerhe de prendre part au dialogue qu’ils ont réclamé ensemble avec les pro-Tshisekedi. Lisanga brandit comme preuve la déclaration des partis politiques invités à la table ronde organisé par la MONUSCO à Kinshasa, le 02 juin 2015 signée par Bruno Mavungu, secrétaire général de l’UDPS ; Vital Kamerhe, président national de l’UNC et Martin Fayulu, président national des FAC.
A cela s’ajoute également la lettre adressée aux envoyés spéciaux sur la région des Grands lacs datée du 02 juin 2015 ayant pour objet les principes directeurs pour les élections crédibles en RD-Congo; la plainte de l’Opposition du 25 juin 2014 signée par tous les leaders des différents courants adressée au Procureur général de la République à charge de Malumalu, président de la CENI, ainsi que la conférence de presse tenue à Kinshasa, le 16 juillet 2014, par les forces politiques et sociales pour l’unité d’actions. Le meeting de Lisanga est une réplique à celui de l’opposition pro-Kamerhe.
Octave MUKENDI  
    

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer