Politique

Le rapatriement du corps Tshisekedi conditionné à la publication d’un gouvernement

L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- rend le pire des hommages à son leader. Ses dirigeants conditionnent le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles le 1er février, par la publication d’un gouvernement de large union nationale. Il est clair que l’UDPS veut voir Félix Tshisekedi à la Primature. Et comme si cela ne suffisait pas, l’UDPS rejette les propositions de la prise en charge des obsèques de son président par le gouvernement RD-congolais.
Alors que le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait annoncé mardi 7 février certaines mesures prises entre le gouvernement, les membres de la famille de l’opposant historique et les membres de son parti s’agissant les modalités du rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi ainsi que le lieu d’exposition du corps -Palais du peuple. Seulement, le site d’inhumation qui n’est pas encore défini. Voilà la réaction n’a pas tardé. Mercredi 8 février dernier, Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS, a affirmé dans un communiqué que seul un gouvernement mis sur pied en application de l’Accord du 31 décembre a le droit d’accompagner le deuil d’Etienne Tshisekedi. Un nouveau palier a été franchi. Echanger les restes d’un homme contre des postes ou conditionner leur rapatriement à l’application d’un accord politique, c’est le pire des hommages que l’UDPS est en train de rendre à son leader historique. Malheureusement, le parti ne s’arrête pas là. L’UDPS pose d’autres conditions avant le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi pour les funérailles.
L’UDPS rejette
Il s’agit notamment de la fixation du lieu et de la forme de l’enterrement, l’érection d’un mausolée au centre-ville de Kinshasa où sera gardé pour l’éternité le corps du père de la démocratie ainsi que la prise en charge de tous les frais liés aux obsèques par l’Etat RD-congolais à travers le gouvernement de large union nationale en vue. Le communiqué fait remarquer que l’UDPS est très indigné par le comportement récupérateur du régime en place face au deuil du président du parti. L’UDPS rejette les propositions du gouvernement RD-congolais d’organiser les obsèques. Il précise que c’est la famille Tshisekedi et l’UDPS qui coordonnent les cérémonies des funérailles d’Etienne Tshisekedi. Les autres partenaires viennent en appui, poursuit les ténors du parti en indiquant que l’UDPS ne reconnait aucun autre comité parallèle notamment celui rendu public par le porte-parole du gouvernement.
Le ministre Lambert Mende avait annoncé mardi 7 février certaines mesures prises au cours des concertations qui ont eu lieu lundi 6 février entre le gouvernement, les membres de la famille de Tshisekedi sur les modalités du rapatriement du corps du président de l’UDPS ainsi que la désignation du site de l’inhumation. Selon le porte-parole du gouvernement, il était convenu que la dépouille d’Etienne Tshisekedi sera exposée au Palais du peuple pour des obsèques officielles et populaires. Et le gouvernement de la ville de Kinshasa a été choisi pour déterminer avec la famille de l’illustre le site où le président de l’UDPS sera inhumé. «A Kinshasa, les gens ne sont pas prêts à accepter des obsèques avec ce gouvernement», assure Mgr Gérard Mulumba, Evêque de Mweka et frère cadet d’Etienne Tshisekedi. Donc l’UDPS et le gouvernement ne s’accordent pas sur l’organisation des funérailles.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer