Politique

Katolo prêt à accompagner Kamerhe au gouvernement

Il n’a pas de surnom, pas une grande visibilité médiatique. Il n’a que sa loyauté envers son parti, l’Union pour la nation congolaise -UNC-, et son mentor de président, Vital Kamerhe, donné favori dans la course à la Primature alors que la direction du gouvernement a été confiée à une figure de l’Opposition au dialogue. Il, c’est Eric Katolo Kabongo, le seul élu de l’UNC au Kasaï Oriental, en pays luba, réputé fief de l’UDPS et son chef charismatique, Etienne Tshisekedi.
 
Selon une infographie menée par AfricaNews, ils sont une dizaine de députés nationaux à siéger sur les bancs de l’UNC à la chambre basse du Parlement. Le Grand Kasaï n’en compte plus que deux dont Eric Katolo après l’exclusion de Claudel André Lubaya, élu de Kananga, au Kasaï Central.
Après avoir mouillé la chemise aux législatives nationales de novembre 2011 et obtenu un siège pour l’UNC, Katolo, se flatte de sa loyauté à Kamerhe alors que certains de ses collègues ont traversé la rue et l’ont abandonné en rase campagne.
Loyauté à l’UNC et à son président Vital Kamerhe
«Pour moi, la loyauté au parti, au président Vital Kamerhe et mon engagement à ses côtés, c’est de le suivre, le soutenir ainsi que son projet et son action. Après l’avoir accompagné dans l’opposition, je suis également prêt à l’accompagner au gouvernement de cohabitation au cas où il était désigné Premier ministre», dit Katolo, jusque-là discret mais fidèle à la ligne de conduite tracée par l’UNC.
 
Enthousiaste, Katolo se dit aussi disposé à répondre à l’appel et servir avec la même énergie dans cette équipe de compromis. Opportunisme? «Non!», répond l’élu de Luilu, devenue une entité dans la nouvelle province de Lomami, estimant qu’il s’agit d’une ambition légitime et saluant l’accord trouvé au dialogue, «la bonne direction, pas si mal que ça, dans le contexte où le pays a frôlé le chaos».
 
100% loyal à son leader, originaire du pays luba, Katolo, ancien journaliste à la RTNC/Mbuji-Mayi, président de la Mutualité des originaires de Mwene-Ditu -MUODI-, candidat à l’élection du gouverneur du Kasaï Oriental en 1997 sous l’AFDL, avocat de formation et de profession, Katolo ne veut pas préjuger, il s’en remet à la discrétion du boss de l’UNC.
YA KAKESA   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer