PolitiqueSociété

Philippe Kazadi: «Je considère la mort d’Etienne Tshisekedi comme un nouveau départ politique»

Apres la mort d’Etienne Tshisekedi, les réactions fusent de tout bord. Parmi lesquelles celle de Philippe Kazadi, président de la jeunesse du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement -JRASS. A la faveur d’un entretien accordé à «AfricaNews», il a salué la mémoire de ce grand baobab. Pour lui, Etienne Tshisekedi fut un grand combattant pour l’instauration de la démocratie en RD-Congo et un modèle de la lutte pacifique. «Cette mort doit booster les choses pour la mise en œuvre de l’accord au lieu de bloquer le processus de négociations directes, car c’est la seule façon de l’honorer», a-t-il suggéré. Le président du JRASS a également rassuré que le Rassemblement restera uni aussi longtemps que leur objectif ne sera pas atteint. A l’en croire, la mort d’Etienne Tshisekedi doit être considérée comme un nouveau départ politique pour la RD-Congo. Entretien.
Etienne Tshisekedi n’est plus. Qui était-il pour vous et quel souvenir gardez-vous de lui?
Merci pour cette occasion que vous m’accordez pour placer un mot au sujet de la disparition inopinée du président du Comité des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Pour moi, il fut un grand combattant pour l’instauration de la démocratie dans notre pays. Il a combattu la dictature mobutienne jusqu’à son essoufflement. Il a poursuivi, sans relâche, le combat contre toutes formes de dictature qui voudrait s’imposer en RD-Congo. Je garde de lui l’image d’un homme politique hors du commun, qui aura été le plus constant dans ses idéaux politiques. Bref, un modèle de la lutte pacifique.
Ne trouvez-vous pas que la mort d’Etienne Tshisekedi risque de bloquer les choses du côté de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO?
La mort d’Etienne Tshisekedi ne peut en aucun cas bloquer le processus des négociations directes, aujourd’hui dans la phase de l’arrangement particulier. Par contre, cette mort doit booster les choses pour la mise en œuvre de l’accord; à moins que certains puissent chercher à tricher derrière la disparition physique et non politique de Tshisekedi. Le Rassemblement doit se réunir rapidement en vue de dégager des options idoines à suivre. La seule manière d’honorer la mémoire de ce grand fils du pays est la mise en œuvre de l’accord et la poursuite du combat pacifique en faveur de la démocratie.
Est-ce que le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement va-t-il résister après la mort d’Etienne Tshisekedi, sachant que c’est lui qui faisait la force de cette plate-forme et c’est à lui que tout le monde obéissait?
Tant que l’objectif du Rassemblement n’est pas encore atteint, à savoir l’alternance, cette structure doit continuer à exister. Aujourd’hui, seul le Rassemblement est porteur des aspirations profondes et légitimes de notre peuple. La jeunesse du Rassemblement est bien là pour soutenir nos leaders. Nous mettons en garde les fauteurs des troubles.

Par rapport aux travaux de l’arrangement particulier, la Majorité présidentielle demande au Rassemblement de proposer cinq noms candidats Premier ministre au Président de la République Joseph Kabila pour faire son choix. Comment réagissez-vous?

Ce que la Majorité demande ne figure pas dans l’accord. Elle doit s’interdire de multiplier les obstacles pour empêcher la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016. L’accord exige au Rassemblement de designer un Premier ministre et non une liste en vue d’une nomination par le Chef de l’Etat. Nous espérons que les leaders du Rassemblement et ceux de la MP vont entreprendre des discussions dans l’informel pour résoudre cette question avant le retour des évêques.
Quelle approche pouvez-vous donner au plan B de la CENCO?
Je ne suis pas dans le secret de la CENCO pour savoir ce qu’elle entend par plan B. Je demande aux uns et aux autres de s’abstenir de faire dire aux évêques ce qu’ils n’ont pas dit. Je me refuse toute spéculation. Pour moi, le peuple, à travers sa jeunesse, doit se prendre en charge et faire échec à tout celui qui voudrait nous diriger par défi.
En tant que président de la jeunesse du Rassemblement, quel message donnez-vous à la jeunesse RD-congolaise en général et celle du Rassemblement en particulier?
Je demande à tous les jeunes engagés en politique de puiser l’énergie positive dans le combat d’Etienne Tshisekedi. Tant que la démocratie ne sera pas une réalité vivante en RD-Congo, nous avons toutes les raisons du monde de poursuivre la lutte pacifique. Je considère la mort de Tshisekedi comme un nouveau départ politique.
Propos recueillis par Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer