Dossier à la UnePolitique

La Diaspora RD-congolaise suisse soutient le dialogue

Mike Kabongi Alimasi
L’initiative du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange d’organiser un dialogue national inclusif pour le bien-être de la RD-Congo gagne déjà des âmes au-delà des frontières nationales.
Représentée à travers l’organisation non gouvernementale de participation aux actions humanitaires imposées -OPAHI-, les compatriotes vivant en Suisse soutiennent le dialogue national en RD-Congo et militent par ailleurs contre les ennemis de la République.
Au cours d’une interview par téléphone depuis la Suisse où il séjourne, le président et coordonateur de la diaspora RD-congolaise suisse, Mike Kabongi Alimasi, a relevé le bien fondé du dialogue national soulignant qu’il s’agit d’un cadre de concertation permettant notamment d’identifier les problèmes qui entravent le processus électoral dans le contexte actuel, d’en recenser les causes, de proposer des solutions et, enfin, de préconiser les mesures responsables en terme de priorité et des réponses adaptées aux questions politique et de gouvernance, à la situation sécuritaire et de groupes armés ainsi qu’au développement socio-économique du pays.
Le dialogue national inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila vient de bénéficier d’un autre soutien de taille. Celui de la diaspora RD-congolaise installée vivant en Suisse. Ces compatriotes ont exprimé leur soutien, hier mardi 12 janvier, par le truchement de Mike Kabongi Alimasi, Coordonateur de la plate forme OPAHI et président des RD-Congolais installés dans la confédération helvétique.
Au cours de ces assises nationales, la diaspora suisse, une fois invitée, entend contribuer positivement dans la résolution des problèmes par consensus en proposant des voies et moyens pour sortir le pays de l’impasse afin de baliser le chemin en faveur d’un processus électoral apaisé. «Le dialogue inclusif, tel qu’initié par le Chef de l’Etat, est le bienvenu aux yeux de la diaspora RD-congolaise en Suisse que nous représentons.
Cette démarche constitutionnellement reconnue offre un espace officiel pour traiter sans tabou de toutes les questions, les revendications, les objections, les frustrations surtout relatives au processus électoral», a déclaré Mike Kabongi. Et d’ajouter: «personne ne devait en être exclu. Pour nous, l’enrôlement de nouveaux majeurs et le vote des RD-Congolais de l’étranger sont des points primordiaux. Car, de tout cœur et en toute conscience, cela permettra aux RD-congolais de tourner de manière responsable le dos aux divisions du passé».
Pour Mike Kabongi, le vœu de la diaspora suisse est de voir la RD-Congo se projeter vers un avenir meilleur tout en tournant définitivement la page des événements violents et tragiques ayant toujours hypothéqué la paix, la stabilité et le développement au pays. Certes aujourd’hui, la volonté de tout le monde est d’aller aux élections mais, il se pose de sérieux et graves problèmes à plusieurs niveaux du processus électoral pour avoir les élections crédibles et transparentes.
Ce souci du Chef de l’Etat et de certains acteurs politiques est aussi partagé par les RD-Congolais vivant en Suisse. Dans cette logique, la diaspora suisse lance un appel solennel aux pouvoirs publics, aux partis politiques, à la Société civile et aux mouvements des groupes armés de faire preuve de responsabilité, car l’heure est au dialogue et non au soulèvement populaire.
Dans l’entre-temps, face à d’autres problèmes auxquels est confronté le pays, au nom de la diaspora suisse, Mike Kabongi Alimasi a fait un plaidoyer à plusieurs niveaux au près des autorités du pays: la mise en place d’une politique de soutien des ONG en première ligne; une nouvelle stratégie de soutien aux déplacés de guerre à l’Est; un nouveau plan et stratégie d’assistance durable aux régions victimes; nouvelles stratégies pour lutter contre la famine par la contribution à la sécurité alimentaire; les actions concrètes dans la lutte contre les violences sexuelles; une nouvelle politique et changement de partenaire dans la fourniture des produits biopharmaceutiques dans certaines régions; l’implantation des dépôts pharmaceutiques crédibles et la régulation de l’approvisionnement; l’exploitation et développement rural durable et enfin la stratégie de lutte contre le réchauffement climatique.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer