Politique

M17 sollicite six places au comité préparatoire du dialogue national et inclusif concordant

La nation RD-congolaise est en route vers le dialogue politique national et inclusif. Politiciens, acteurs de la Société civile, toutes tendances confondues, s’apprêtent pour y prendre part. Le Mouvement du 17 mai -M17-, parti politique dirigé par Augustin Kikukama, veut mettre la main à la patte. Pour un total de 30 participants au comité préparatoire, Edem Kodjo, facilitateur du dialogue inclusif entre RD-Congolais, avait défini un format réduit de 12 participants pour la Majorité présidentielle, 12 pour l’Opposition et 6 pour la Société civile. En perspective de ce rendez-vous historique, le M17 a adressé à Edem Kodjo une correspondance, datant du 6 mai 2016. Dans cette correspondance, Augustin Kikukama a demandé six places en faveur de son parti.
 
Un grand tournant historique attend le peuple RD-congolais dans les jours à venir. Le dialogue! Pour régler leurs différends sur divers sujets concernant leur nation, les filles et fils de la RD-Congo vont se rassembler autour d’une même table en vue de trouver un terrain d’entente, une voie de sortie pour éviter au pays toutes situations pouvant occasionner le chaos et verser le sang des paisibles citoyens. Convaincus que le dialogue reste la voie par excellence pour régler tout conflit, la Majorité, une bonne partie de l’Opposition, les confessions religieuses, la Société civile dans son ensemble… tous sont favorables au dialogue. En perspective de cette grande rencontre, voulu inclusif, Augustin Kikukama Binsamba, secrétaire général et chef de M17, a exprimé son vœu de participer au dialogue politique national et inclusif, dont Edem Kodjo a été désigné comme facilitateur par l’Union africaine -UA. Dans son esprit, les trois composantes doivent être représentées par des forces politiques et sociales ayant une solide assise sur le terrain. Pour un total de 30 participants au comité préparatoire, Edem Kodjo avait défini un format réduit de 12 participants pour la Majorité présidentielle, 12 pour l’Opposition et 6 pour la Société civile. Face à cette configuration, le M17 a, dans une correspondance datant du 6 mai 2016 et adressée au facilitateur Edem Kodjo, manifesté son envie de glaner 6 places au comité préparatoire du dialogue. Dans cette missive référenciée sous n°0169/M17/SG/AKB/2016, le parti a rappelé à Kodjo que, depuis les premières élections de 2006, le M17 a été victime de fraudes électorales. Cette évidence a été confirmée par la décision de la Commission africaine des Droits de l’homme et des peuples à sa 18ème Session extraordinaire tenue du 29 juillet au 7 août 2015 à Nairobi au Kenya et approuvée par le Conseil exécutif de l’Union africaine lors de sa 28ème Session ordinaire du 27 au 29 janvier 2016 à Addis-Abeba en Ethiopie.
S’agissant des élections de 2011, le M17 s’est vu dépouiller de certains de ses députés provinciaux comme le prouve l’arrêt RCDC/DN 012 de 03/10/2011 de la Cour suprême de justice -CSJ. Parmi les recommandations de la Commission africaine des Droits de l’homme et des peuples, Augustin Kikukama a évoqué le point 107 qui demande de veiller à ce que le parti politique participe librement à l’animation de la vie politique en RD-Congo. Estimant que le dialogue politique fait partie de cela, Augustin Kikukama a souligné, dans sa correspondance, que le M17 est une formation politique qui n’appartient ni à la Majorité présidentielle ni à l’Opposition politique. «Nous ne comprenons pas comment nous qui sommes victimes de la mauvaise organisation de ces deux élections, nous ne soyons pas associés au comité préparatoire dudit dialogue au motif que la Constitution reconnaît seulement la Majorité et l’Opposition. Alors que le dialogue, lui-même, est extraconstitutionnel», s’est exclamé le secrétaire général du M17. Dans cette optique, il a convié les partis de la droite à ne pas déstabiliser la gauche qui travaille, mais plutôt de lui venir en aide pour sauver les intérêts de la nation. «La RD-Congo doit redevenir un espace politique équilibré à l’instar du corps humain pour avoir une stabilité», a-t-il lâché.
 
Bijou KULOSO
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer