Politique

Les grandes leçons de la victoire au Sénat

Le succès de Flore Musendu devant des candidats de l’Opposition a donné matières à réflexion au député PALU Floribert Luboto. Il en a tiré les enseignements pour la Majorité présidentielle à laquelle il appartient 
Unique candidat de la Majorité présidentielle resté en lice après le désistement du PPRD Thekis Mulaila et du PALU Kiluba, le sénateur Flore MusenduFlungu, a succédé mardi au MSR-G7 Modeste Mutinga Mutuishayi au poste de rapporteur du Sénat avec 54 voix contre 24 voix à NkoleTshimuanga, 6 à Patrice-Aimé Sessanga et 1 voix ex-aequo à Madame Kikontwe et Aubin NgongoLuwowo.
Journaliste et fin connaisseur de la politique RD-congolaise, le député PALU élu de Masimanimba dans le Kwilu, Floribert Luboto, analyse cette victoire, la première engrangée par la Majorité présidentielle après la tempête G7, et les enseignements que peuvent en tirer Kabila et ses troupes à la veille de l’élection des successeurs de l’UNADEF Charles MwandoNsimba et du MSR Norbert Ezadri, respectivement aux postes de 1er vice-président et de rapporteur du bureau de l’Assemblée nationale.
Le succès de la Majorité présidentielle après la brillante élection de Flore MusenduFlungu comme rapporteur du bureau du Sénat, en remplacement du démissionnaire MSR-G7 Modeste Mutinga n’a pas laissé indifférent certains sociétaires et alliés de la Kabilie. Au-delà du fait que toute élection réelle peut donner des résultats fort différents de ce que prévoyaient les sondages et les analystes, le député PALU Floribert Luboto est d’avis que celle remportée mardi par la MP à travers le sénateur Musendu permet de tirer à chaud quelques leçons.La première est que le courage politique paye.
Appelés à voter après l’onde de choc ressenti avec l’exclusion des cadres G7 et la démission de Moise Katumbi, les membres de la MP ont eu le courage de resserrer les rangs autour de leur Autorité morale Joseph Kabila à l’issue de la rencontre de dimanche à Kingakati. «Ce courage politique s’est ressenti mardi dans la salle des Conférence internationale, où se réunit la chambre haute du Parlement, et contribuer à faire douter les candidats de l’Opposition», fait constater Luboto. Le deuxième enseignement est, selon l’élu de Masimanimba, que ce courage politique d’une solide discipline des sénateurs MP, traduite par le désistement des candidats PPRD ThekisMulaila et PALU Kiluba au profit de Musendu, le favori de la Majorité, jugé capable de porter tout le groupe et de l’accorder face aux candidats issus de l’Opposition. La troisième leçon, Luboto la trouve dans l’organisation.
«Le raz de marée de Musendu qui a emporté 54 voix sur 86 votants contre 24 au sénateur Nkole, 6 à son collègue Sessanga et 1 à NgongoLuwowo et à Madame Kikontwe témoigne de la réorganisation profonde des troupes de la Majorité présidentielle», estime Luboto. Alors que le patriarche Antoine Gizenga a désigné lundi Noel Botakile, député kinois originaire de l’Equateur, comme l’autre candidat PALU avec Mbaya, élu de Tshikapa, au bureau de l’Assemblée nationale, Luboto suggère aux députés de la Majorité présidentielle et son allié PALU de s’inspirer de la stratégie mise en place au Sénat pour accroitre les chances de leurs candidats au bureau de l’emporter. Leur trace dans l’histoire de la Majorité présidentielle en dépend, avise-t-il.
Pour Luboto, la solution pour consolider l’élan pris avec le premier test réussi au Sénat passe par le désistement ou le retrait de toutes les candidatures susceptibles de fissurer les rangs et de disperser les voix de la Majorité présidentielle lors de ces importantes élections à la chambre basse. Luboto estime qu’un consensus autour du PALU Noel Botakile, juriste, jeune, dynamique, élu du parti gizengiste à Kinshasa alors qu’il est originaire de l’Equateur, aiderait la Majorité à rééditer l’exploit et poursuivre sur sa lancée.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer