PolitiqueSociété

Davin Luyeye s’enrôle et fait enrôler la jeunesse de FUNA

S’enrôler étant un devoir civique, Davin Luyeye, autorité morale de l’Alliance des animateurs pour le développement intégral -ADDI- et questeur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, a rempli le sien le samedi 29 juillet 2017. Porté par une foule immense, il s’est rendu au Complexe scolaire Samuela, dans la commune de Selembao, où il s’est inscrit sur le fichier électoral. L’occasion faisant le larron, ce Né Kongo de sang a fait enrôler bon nombre de jeunes qui, après avoir suivi son enseignement, ont compris le bien-fondé de cet acte civique. Au sortir de la salle d’inscription, Davin Luyeye, martelant sur l’importance de l’enrôlement et du renouvèlement de la classe politique, a lancé un appel à la mobilisation générale pour l’enrôlement et plus particulièrement celui de la jeunesse.
Accompagné des militants et cadres de son cadre de l’Alliance des animateurs pour le développement intégral -AADI- ayant merveilleusement rythmé la circonstance par une chaude animation, Davin Luyeye a connu un après-midi politique en avant-goût de grandes mobilisations à venir. Samedi 29 juillet 2017, il s’est rendu au Complexe scolaire Samuela, dans la commune de Selembao, où il s’est inscrit sur le fichier électoral. Au terme de l’opération, Luyeye, affectueusement appelé «Tonton», a insisté sur l’enrôlement pour les élections à venir et sur le renouvèlement de la classe politique. Dans son message, il a appelé la jeunesse à s’enrôler afin de peser sur les suffrages à accorder aux candidats à tous les niveaux des élections. A scruter ses propos, Luyeye espère, par l’enrôlement, l’avènement du renouvellement et des élections adaptés au rêve de grandeur de ce pays-continent.
 
Un seul schéma pour l’alternance
 
«S’enrôler, c’est aimer son pays; c’est favoriser et consolider la démocratie qui ne présente qu’un seul schéma pour l’alternance par des élections», a dit le président national de l’ADDI. S’agissant du choix porté sur le district de la Funa, il a expliqué: «si j’ai choisi Funa comme lieu d’enrôlement, c’est parce que je me suis rendu personnellement compte de la manière dont vivent, étudient, mangent et se comportent les miens. Aussi, c’est pour encourager cette population, qui constitue ma base, à suivre mon exemple». Homme de valeur, doté d’un savoir-faire hors du commun, Davin Luyeye est ni de l’Opposition ni de la Majorité. Il se veut centriste.
 
La présence insignifiante de la jeunesse aux institutions de l’Etat
 
De cette manière, il reste convaincu que les valeurs sociales sont le socle du développement pour un avenir mérité et non subi. S’inspirant de grandes théories de développement, l’autorité morale d’AADI a prêché un développement endogène avec la prise en charge des jeunes par l’autonomisation tous azimut. Après un carnaval motorisé sur l’avenue de la Libération vers l’hôpital du Sanatorium, l’élu de Selembao a tenu une réunion au siège de son parti. Là, il a fustigé la présence insignifiante de la jeunesse aux institutions de l’Etat et a plaidé pour la considération de cette même jeunesse abandonnée à son triste sort. «La paix, la sécurité, le développement économique et humain, la réforme de l’Etat, le renforcement de l’autorité de l’Etat, etc. sont des objectifs qui transcendent les générations. Ce sont des projets d’avenir qui doivent être entamés aujourd’hui, poursuivis demain et mis en œuvre après-demain. Il est donc primordial que la jeunesse adhère aux projets de société actuels et s’en approprie», a laissé entendre Davin Luyeye, signifiant que ce sont les raisons pour lesquelles l’on devrait encourager la politique d’insertion multiples.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer