Politique

La recette Kabila éblouit un élu

Alors que le Chef de l’Etat parait rongé par l’envie de marquer d’une pierre blanche son mandat, l’élu de Kolwezi applaudit ses récentes et successives réalisations à travers le pays. Il estime juste de donner une belle chandelle au Premier ministre Matata Ponyo pour son sérieux dans la mise en œuvre de la politique du Président… 
Kabila parait rongé par l’envie de marquer d’une pierre blanche son mandat. Ces derniers jours, il a la détermination d’un boxeur monté sur le ring pour son combat le plus important. Ses réalisations et chantiers récents, principalement dans les domaines des infrastructures, en disent long. Ça passe pour des faits d’armes: une longue séquence d’inaugurations et d’acquisitions doublée d’une grande série de lancements des travaux à travers le pays. La recette a le mérite d’être efficace. C’est assez rare pour le souligner, estime Patrick Kakwata Ngunza, député élu de Kolwezi, l’une des personnalités avares d’éloges issues de l’ex-Katanga.
Patrick Kakwata n’a pas boudé son plaisir d’applaudir frénétiquement le Président Kabila et lui dire mille mercis pour ces actions de grande envergure. Il l’a fait à la faveur d’un entretien à bâton rompu avec quelques majors de la presse kinoise réunis mardi dans son cabinet de travail dans la commune de Kinshasa. Kakwata est obnubilé, presque vaincu face à au nombre, à la vitesse et l’ampleur des exécutions: le lancement des travaux d’extension et de modernisation de la RN1 Boma-Matadi, près de 120 km, avec un financement bouclé à 80%, et une usine de montage des véhicules en construction à Boma, dans la province du Kongo Central, où est signalé la reprise du trafic ferroviaire Matadi-Kinshasa … Remise à flot du bateau ITB Kokolo et bientôt celui du bateau Gungu, inauguration de l’aérogare modulaire, de la nouvelle tour de contrôle et de la nouvelle caserne anti-incendie de l’aéroport international de N’djili à Kinshasa, puis de l’hôtel du gouvernement à Kinshasa… Acquisition d’un Airbus 320 pour la nouvelle compagnie aérienne Congo Airways, en attendant l’arrivée d’un autre Airbus 320 et d’un Bombardier.
Ça faisait 40 ans que les RD-Congolais n’avaient plus jamais vu ça. Une nouvelle tour de contrôle et une piste réaménagée à l’aéroport de la Luano à Lubumbashi, où les travailleurs de la SNCC ont vécu de visu le miracle de la renaissance de leur entreprise avec l’acquisition de 38 locomotives neuves dont 18 déjà livrées. La SNCC va desservir 12 provinces via un réseau d’environ 3400 km. Lancement, dans la même ville, des travaux d’agrandissement et de modernisation de la route Lubumbashi-Kasumbalesa, à la frontière avec la Zambie, 90 km.
Mise en service du pont sur le Lualaba, à Kolwezi, long de 780 mètres. Construction et asphaltage d’une route longue de 230 km reliant cette ville à la frontière avec l’Angola. Lancement des travaux d’extension et élargissement de la piste de l’aéroport de Goma, où l’agenda prévoit également un équipement et une modernisation de la tour de contrôle… Des stades en construction à travers la capitale et dans certaines grandes villes du pays.
Autant de réalisations. Autant de chantiers lancés en un temps record ne pouvaient donc laisser Kakwata indifférent. L’élu de Kolwezi en a déduit que le Président prend à cœur sa mission quand son Premier ministre, Matata Ponyo, applique bien sa politique. Il a trouvé juste de devoir une belle chandelle et attribuer la note «Distinction» à Matata Ponyo pour la période sous examen. Kakwata s’est cependant défendu d’être un thuriféraire. Il a dit faire son jugement par devoir d’honnêteté. Il s’est dit autant flatté par ces prouesses censées faire rayonner davantage son joker, Kabila, ainsi que sa Majorité, et avoir un grand effet sur la population. Et pendant que le pays se prépare à aller aux élections générales, Kakwata plaide pour davantage d’harmonie dans les rangs de la MP.
Alors que la politique requiert beaucoup d’engagement, Kakwata, désormais président d’une formation politique, le Mouvement des réformateurs libéraux -MRL-, a réussi son examen d’entrée, ce basculement d’image qui consiste, en un temps trois mouvements, à jeter sa tunique d’indépendant contre l’habit de chef de parti. Pour sa première expérience électorale, le MRL de Kakwata a présenté 35 candidats députés provinciaux dont 13 à Kinshasa.
AKM

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer