Dossier à la UnePolitique

RDC : Dieudonné Fikiri, un atout pour la questure du Sénat

Président du groupe provincial de la Tshopo à la Chambre haute du Parlement, ce candidat au poste de questeur promet mettre son expérience et son expertise au niveau du bureau… 

Près de 30 ans entre la Banque centrale du Congo, où il a assumé entre autres les hautes fonctions de Directeur de la trésorerie, de Directeur provincial et de Directeur général de l’Hôtel des monnaies, l’antichambre des ministres des Finances, de l’Economie et du Plan ainsi que les couloirs des institutions financières internationales. Une expérience unique. Rarement vécue par un seul homme. Un parcours qui lui a permis de connaître les règles et les méandres de la gestion des finances publiques. Un itinéraire qui a aussi permis à celui qui l’a emprunté de maîtriser la gestion financière des institutions publiques.

C’est le résumé du cheminement de Dieudonné Fikiri Alimasi, détenteur d’un master en Planification économique de l’Université d’État d’Anvers en Belgique et maître en Économie de développement et Finances publiques au sein de la même université. Ce qui en fait un des favoris, sinon le favori à la succession d’Éric Rubuye, questeur dans le bureau Thambwe Mwamba. Dieudonné Fikiri a tous les atouts pour devenir l’argentier de la Chambre haute du Parlement, dans le contexte de la naissance de l’Union sacrée dont l’initiateur, le Président Félix Tshisekedi, prône la conjonction des compétences pour promouvoir la bonne gouvernance et amorcer le développement du pays.

Un questeur qui viendrait apprendre et se familiariser avec la gestion et les finances publiques une fois élu et installé, le Sénat n’en a pas besoin. Il a plutôt besoin d’un homme à l’expérience avérée et incontestable. Dieudonné Fikiri peut se targuer d’en être un. Lui-même l’a compris. Ce qui l’a poussé à déposer sa candidature au poste de questeur, mardi 23 février 2021 au bureau d’âge de la Chambre haute du Parlement.

Le président national du parti Front des nationalistes pour la solidarité et le développement -FNSD-, Dieudonné Fikiri, compte, s’il est élu questeur, mettre son expérience et son expertise au profit du Sénat. Fort de sa longue expérience dans le circuit bancaire et de son casier judiciaire vierge, il maîtrise le secteur économique qu’il côtoie depuis 1987. Ce membre de l’Union sacrée de la Nation, nouvelle majorité parlementaire, possède donc des armes nécessaires pour être le prochain argentier de la Chambre haute du Parlement RD-congolais. Dieudonné Fikiri, ayant défilé lors de 30 dernières entre la Banque centrale du Congo -BCC-, l’antichambre des ministres et les couloirs des institutions financières internationales, est un chevronné en matière économique et financière. Sa carrière, auréolé de multiples éloges, a débuté à la Banque du Zaïre en 1987.

Entre 1995 et 2000, il a assumé les fonctions de conseiller du ministre des Finances chargé des questions monétaires et de la dette publique, conseiller économique à la présidence chargé des relations économiques extérieures et conseiller du gouverneur de la Banque centrale du Congo -BCC- chargé des finances publiques et Relations avec les institutions Bretton Woods. Le sénateur Fikiri a été également gouverneur suppléant de la RD-Congo aux assemblées annuelles de la Banque africaine de développement -BAD- et la Banque mondiale -BM.

Expérimenté, il a, entre 2011 et 2016, assumé tour à tour les fonctions de Directeur de cabinet aux ministères de l’Economie nationale/MPE et du ministre du Plan et révolution de la modernité, ainsi que Directeur général de l’Hôtel des monnaies à la Banque centrale du Congo. Président du caucus des Sénateurs de la Tshopo, Fikiri est détenteur d’un master en Planification économique de l’Université d’État d’Anvers en Belgique et maître en Économie de développement et Finances publiques au sein de la même université.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer