Politique

La CCU s’engage à faire échec aux sanctions de l’UE

Auparavant, l’Union européenne -UE- avait déjà sanctionné des personnalités RD-congolaises. Des nouvelles sanctions contre neuf hauts responsables viennent de tomber. A partir du mois de juin prochain, ces neuf citoyens RD-congolais seront privés de visa Schengen et leurs biens et avoirs en Europe seront gelés. Lambert Mende, ministre de Communication et médias et porte-parole du gouvernement, figure sur la liste des sanctionnés. Son parti politique, la Convention des Congolais unis -CCU-, s’opposant à ces mesures, a pris sa défense. Dans une mise au point faite mardi 30 mai 2017, la CCU a invité les RD-Congolais à faire échec à cet éternel recommencement de la marginalisation de la souveraineté nationale en rejetant et condamnant la deuxième série de sanctions ciblées  européennes.
Dieumerci Mutombo, secrétaire général de la Convention des Congolais unis -CCU-, n’est pas d’accord avec les mesures prises contre les citoyens RD-congolais. Dans sa mise au point du mardi 30 mai 2017, il a signifié: «du point de vue de droit international, ces sanctions, d’une organisation régionale à laquelle la RD-Congo n’appartient pas, portent une entorse au principe fondateur de la coexistence pacifique et égalitaire entre nations».
De son avis, aucune sanction de caractère international n’est envisageable  contre un individu ou un Etat si elle n’est pas prise dans le strict cadre des prérogatives reconnues au seul Conseil de sécurité des Nations unies qui se trouve dans l’obligation de se conformer aux exigences des vérifications contradictoires requises. «Agir autrement, comme certaines puissances à l’instar de l’Union européenne s’autorisent à le faire, c’est consacrer l’arbitraire contre lequel les nations civilisées se sont levées en acceptant la régulation du droit international», a martelé Mutombo. Et de dénoncer: «la tentative de l’Union européenne et des dirigeants de certaines puissances d’imposer aux africains un droit impérial qui supplanterait le droit international a déjà détruit la Somalie, la Libye et le Sud Soudan».
Pour le secrétaire général de la CCU, la RD-Congo semble être programmée pour devenir le quatrième dindon de la farce. «Les rapports de domination qui ont eu cours pendant l’esclavage et la colonisation du continent africain ne peuvent en aucune manière être à nouveau tolérés», a-t-il déploré. Puis: «le cynisme de ceux qui ont asservi les aïeux est d’autant plus révoltant que dans un souci de consolidation de la paix, le peuple les a pratiquement exonérés de leurs crimes en privilégiant la coopération avec eux par une sorte des syndromes de Stockholm».
Dieumerci Mutombo a souligné: «tous les héros que nous vénérons ont conquis leurs titres de gloire en essayant de mettre leurs communautés nationales respectives à l’abri de la domination chosifiante de nos colonisateurs d’hier et néo colonisateurs d’aujourd’hui». Le droit de l’homme derrière lesquels ils dissimulent leur cruauté n’est en rien différente de l’alibi de la mission civilisatrice grâce à laquelle ils sont parvenus à nous dompter, a-t-il conclu.
BIKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer