Dossier à la UneNationPolitique

Après lancement du Programme de développement des 145 territoires de la RD-Congo à Kenge, tout Kwango réuni autour de Sama

L’évêque de Kenge, les députés provinciaux ainsi que les forces vives locales ont échangé avec le Premier ministre qui a également présidé la réunion du Comité de sécurité provinciale en présence du gouverneur Jean-Marie Peti Peti

Au lendemain du lancement officiel du Programme de développement à la base des 145 territoires RD-congolais, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé la réunion du Comité de sécurité provinciale en présence du gouverneur de Kwango, Jean-Marie Peti Peti. Il a également profité de son séjour pour accorder une série d’audiences aux différentes personnalités et notabilités de la province du Kwango avant de regagner Kinshasa la capitale. Il s’agit de l’évêque de Kenge, de députés provinciaux et des forces vives provinciales.

A en croire l’évêque du Diocèse de Kenge, Monseigneur Jean-Pierre Kwambamba, cette rencontre avec le chef du gouvernement a été une occasion de lui exprimer sa reconnaissance et celle de la population de son diocèse. «Je suis venu exprimer ma reconnaissance et ma gratitude au Premier ministre comme d’ailleurs toute la population de Kenge et du Kwango. Je l’ai fait aussi au nom du Diocèse de Kenge et de ses fidèles», a déclaré Mgr Jean-Pierre Kwambamba. Et d’exprimer: «une grande joie pour nous et nous sommes reconnaissants à son Excellence Monsieur le Premier ministre. C’est un honneur pour nous. C’est aussi une belle expression de sa proximité, un témoignage de son attention à cette province. Pour cela, je suis venu lui exprimer notre reconnaissance et aussi notre joie de l’avoir parmi nous».

Les maux qui rongent la province

Pour leur part, les chefs traditionnels ont remercié le PM Sama Lukonde pour le choix porté sur la province du Kwango en vue de lancer le projet de développement à la base des 145 territoires. Ils ont saisi cette opportunité pour lui faire part des tous les maux qui rongent les différentes chefferies de cette province. «Nous sommes venus le remercier d’avoir retenu notre province comme lieu de lancement du projet de développement des 145 territoires de la République. De plus, lui présenter quelques doléances que nous avons. C’est ce que nous avons fait. Nous avons parlé de la vétusté de nos infrastructures de base», a fait savoir le grand chef Louis Makambu Mitsungu de la chefferie Pelende-Nord, à l’issue de l’audience avec le premier des Warriors.

Puis: «Moi, je suis chef d’une chefferie. Administrativement, c’est l’équivalent d’un secteur. Coutumièrement, c’est une chefferie qui enveloppe 25 groupements. Mon confrère à ma gauche, c’est un chef aussi mais d’un autre territoire de la province. Et à ma droite, c’est le chef de groupement de ma chefferie. Nous avons tous un problème d’infrastructures de base: les écoles, les centres de santé, et les routes de desserte agricole».

Puis encore: «Donc, nous sommes revenus pratiquement sur tout le chapelet de doléances qu’a annoncées son Excellence le gouverneur de province hier à Bukanga Lonzo. Ce sont là toutes les difficultés que nous avons dans nos entités. Le Premier ministre est réceptif. Il a bien reçu les doléances. Nous attendons maintenant la concrétisation de toute sa volonté. Je crois que si le projet qu’il est venu lancer ici se mettait en marche, nous aurons plusieurs réponses là-dedans».

Le décollage de la province

Le caucus des parlementaires du Kwango a, de son côté, noté que l’échange avec le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, leur a permis de lui exprimer leur joie pour avoir effectué le déplacement pour la première fois au Kwango. Pour le député Jean-Pierre Pasi Zapamba, le chef de l’exécutif national est venu personnellement s’enquérir de la situation des Kwangolais.

«Quand vous regardez autour de moi, il s’agit du caucus des parlementaires du Kwango avec la députation provinciale. Tous ensemble, nous nous sommes retrouvés autour du Premier ministre, qui est venu pour la première fois au Kwango. Nous avons exprimé notre joie du fait que deux semaines plutôt, nous l’avions contacté et nous l’avions invité à descendre pour venir palper du doigt les réalités de la province. Aussitôt qu’il est arrivé, nous lui avons rappelé ce qui a déjà été dit. En priorité, le message exprimé par la population kwangolaise, qui voulait de l’eau, de l’électricité et le désenclavement de la province à travers les routes de desserte agricole. Tout simplement, le Kwango qui veut décoller dans un processus de développement comme l’a souligné le Président de la République», a souligné Pasi Zapamba, porte-parole de la délégation.

Selon lui, les députés, que ce soit nationaux, provinciaux et les sénateurs, ont voulu tout simplement insister sur le fait que beaucoup de projets ont été déjà lancés ici à Kenge. «Je crois que c’est la 3ème ou la 4ème fois qu’on voit des autorités venues de Kinshasa lancer des projets. La population qui se pose la question: Est-ce que ça sera encore la même chose comme la fois passée? La réponse nous l’avons donnée, étant donné que c’est le gouvernement des Warriors, nous espérons que dans les jours à venir à court terme, à moyen terme, et à long terme, le Kwango va être désenclavé, le courant de Bukanga Lonzo sera transféré dans la ville de Kenge», a-t-il souhaité.

Puis: «Le Premier ministre nous a rassurés déjà que les travaux de l’Hôpital général de référence dans la ville vont déjà démarrer dans un bref délai. Et donc, il y a lieu de croire qu’avec les différents actes qu’il a posés à Lonzo ainsi qu’au chef-lieu du territoire de Kenge, nous pouvons humer une ère nouvelle dans la province du Kwango. Tout cela sous l’impulsion du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi qui ne veut pas rester dans le bureau, qui veut plutôt que la population subisse au moins les effets de la bonne gouvernance». Arrivé à Kenge, chef-lieu du Kwango, le samedi 9 octobre, le PM Sama Lukonde, à la tête d’une forte délégation gouvernementale, a officiellement lancé le «Programme de développement à la base de 145 territoires de la RD-Congo». De quoi faire bouger les lignes pour booster le développement et désenclaver le pays.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer