Politique

Kyungu comparait devant le Parquet

Après la levée de son immunité parlementaire, le député provincial Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza est passé, jeudi 5 janvier, au Parquet général de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, pour une première audition. Sous un climat détendu dans les environs du parquet de Lubumbashi où des barricades ont été érigées, l’ancien président de l’Assemblée provinciale et coordonnateur du Rassemblement de l’opposition dans l’ex-Katanga, a présenté, pendant deux heures, ses moyens de défense aux juges dans le cadre d’une enquête judiciaire ouverte à sa charge, l’accusant d’outrage au Chef de l’Etat lors d’un point de presse tenu à Lubumbashi. La date de la prochaine audition n’a pas été déterminée.
La première audition d’Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza a eu lieu jeudi 5 janvier 2017 au Parquet général près la Cour d’appel de Lubumbashi. Des sources locales rapportent que c’est vers 11 heures locales qu’il est arrivé au Parquet général, en compagnie de quelques membres de sa plate-forme et de ses avocats. Aussitôt entré, un élément des forces de l’ordre a demandé à la presse et à tout le public de vider les lieux, indiquant que l’instruction préjuridictionelle n’est pas publique.
A en croire nos sources sur places, toutes les artères avoisinant le Parquet général de Lubumbashi sont restées barricadées. Et un dispositif sécuritaire a été mis en place avec des éléments de la Police nationale congolaise -PNC- déployés dans tous les périmètres du parquet.
Pendant près de deux heures, celui qu’on appelle affectueusement «Baba wa Katanga» a présenté ses moyens de défense aux juges. Ses avocats ont renseigné que cette audition s’est passée «dans une atmosphère détendue». Ils disent faire confiance en la justice et continuent de clamer l’innocence de leur client face aux faits qui lui sont reprochés.
Pour rappel, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza est poursuivi par la justice pour «outrage au Chef de l’Etat» lors d’une conférence de presse tenue dans la ville de Lubumbashi. Il y a quelques jours, sur demande du procureur de Lubumbashi, l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga a levé les immunités du député provincial Kyungu wa Kumwanza pour lui permettre de répondre à l’enquête judiciaire ouverte à sa charge par le ministère public.
Après son départ de la Majorité présidentielle -MP- en 2015, le président de l’Union nationale de fédéralistes du Congo -UNAFEC- et d’autres personnalités avaient créé la plate-forme de l’opposition dénommée groupe de 7 -G7.
De son côté, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement dont l’accusé est coordonnateur provincial dans l’ex-Katanga, fustige cette démarche de la justice. «Le parquet est en train de poursuivre notre coordonnateur du fait d’avoir offensé le Chef de l’Etat. Or, lui-même ne reconnait pas cela», a contesté Me Sonvil Mukendi, ajoutant que le procureur n’a jamais mis à la disposition de l’Assemblée provinciale, comme signalé dans son réquisitoire, un document sonore qui atteste que Gabriel Kyungu wa Kumwanza aurait tenu ce genre des propos. Si l’ancien président de l’Assemblée provinciale de l’ex-Katanga a présenté ses moyens de défense aux juges ce jeudi, la date de la prochaine audition n’a, par ailleurs, pas été déterminée.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer