PolitiqueSociétéSports

Kinshasa fête les Léopards

Coup de tonnerre, les Kinois explosent de joie au dernier coup de sifflet du CHAN. Chants de victoire et danse. Des foules courent dans toutes les directions et envahissent les rues de la capitale. C’est la fête qui commence en attendant l’arrivée des héros ce lundi à 9 heures.
La victoire très attendue des vaillants Léopards de la RD-Congo au Championnat d’Afrique des nations -CHAN/ Rwanda a électrisé toute la capitale Kinshasa. Dans toutes les communes de la ville, la joie est à son comble. Les Kinoises et Kinois n’ont pas pu contenir leur émotion malgré l’appel de Célestin Kanyama, commissaire provincial de la Police nationale congolaise, quelques minutes plutôt sur les antennes de la RTNC, interdisant toutes réjouissances populaires à Kinshasa pour des raisons de sécurité. Dans tous les coins de Kinshasa, les grandes artères ont été prises d’assaut par des marrées humaines, chantant et dansant en l’honneur des Léopards. Au rond-point Victoire, au bouillant de Matonge à Kalamu, au rond-point Huileries à Lingwala, sur le boulevard Kimbuta à N’Djili, à Masina, à Kintambo, Kasa-Vubu, Ngiri-Ngiri, Bandalugwa, la fête a été totale. Les conducteurs de taxis moto, familièrement appelés «Wewa» et les chauffeurs des taxis, ont fait du bruit pour les Léopards par des klaxons. Dans les débits de boissons et night clubs de la ville, l’ambiance a également été au zénith. Les Kinoises et Kinois, toutes générations confondues, ont fait la fiesta. La chanson «Fimbu» de l’artiste musicien Felix Wazekwa, président du groupe Cultur’a pays-vie, a fait le buzz. Elle a été chantée et dansée à l’instar du Débout Congolais, l’hymne national de la RD-Congo. Comme pour dire que la RD-Congo a chicoté tous ses adversaires et remporté le trophée au pays.
Quand la politique s’en mêle
Dans les rues de Kinshasa, les chants et cris de joie n’ont pas uniquement été entonnés en honneur des Léopards ou du coach Florent Ibenge pour l’exploit réalisé au Rwanda, mais aussi en honneur du Chef de l’Etat Joseph Kabila, premier sportif du pays. Arborant son effigie, les Kinoises et Kinois ont dit toute leur reconnaissance au Raïs pour son soutien total aux Léopards durant ce CHAN. Notamment pour l’excellente prime d’encouragement envoyée aux joueurs et au staff technique à l’occasion de cette finale gagnée. Mais également pour avoir affrété deux avions de la compagnie aérienne nationale Congo Airways pour transporter quelques supporters à Kigali. De leur bouche, on pouvait entendre: «To lova RDC, Kabila wumela». Entendez: «Kabila reste encore longtemps aux affaires». «Cette victoire, c’est le résultat de la stabilité et de la cohésion chèrement acquise dans notre pays sous l’impulsion de Joseph Kabila », a déclaré Adolphe Lumanu, cadre du PPRD. «Nous avons marqué de buts magnifiques et les individualités ont fait la différence. Bravo au coach Ibenge, qui a montré qu’il est capable de faire honneur à son pays pendant que d’autres sélections ont préféré des entraineurs expatriés», a confié Aubin Minaku, président de la chambre basse du Parlement.
Hommage à Marie Misamu
A Kinshasa, la disparition de la sœur Marie Misamu, chanteuse de la musique chrétienne moderne, n’a pas encore été oubliée de la mémoire des Kinois. Pour manifester leur joie, certains administrés de Kimbuta, ont, depuis la demi-finale dédié la victoire des Léopards à la sœur Marie Misamu. Comme on pouvait le constater à l’œil nu, sur les rues de la ville, après cette victoire des Léopards, ils se sont mobilisés avec des badges à l’effigie de la regrettée Marie Misamu, avec également des slogans tels que: «Biso te, ya Marie Misamu», «Coup’oyoooo, eza ya ya Marie». Une manière d’exprimer leur indéfectible affection à la défunte chanteuse récemment disparue.
Guylain LUZAMBA  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer