PolitiqueSociété

Kasaï-Central: Nangaa annonce le début d’enrôlement des électeurs

C’est une bonne nouvelle pour les populations de l’espace Kasaï en général et en particulier celles du Kasaï-Central. Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, vient d’annoncer que les opérations d’enrôlement des électeurs en perspectives de prochaines élections débuteront dans les tout prochains jours au centre du pays. Le n°1 de la centrale électorale n’a pas donné une date précise quant à ce. Il séjourne à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï-Central où il a pris part au conseil provincial de sécurité. Selon le constat fait lors de ce conseil, la stabilité gagne déjà les grandes agglomérations et les territoires de cette province. «Le gouverneur intérimaire -Justin Milonga- nous a brossé la situation sécuritaire qui aujourd’hui nous donne des indications claires qu’on peut lancer l’opération», a déclaré Corneille Nangaa à Kananga, soulignant que l’opération d’enrôlement dans le Kasaï-Central débutera dans quelques jours». Il a noté que le rapport fait par le vice-gouverneur au conseil provincial de sécurité provincial est encourageant étant donné que la situation sécuritaire se stabilise dans cette province.
Notamment dans la ville de Kananga et la cité de Tshimbulu ainsi que dans les territoires de Luiza, Dibaya, Kazumba, Demba et Dimbelenge. La province du Kasaï Central a été déchirée par les affrontements entre les hommes de feu chef coutumier Kamuina Nsapu et les forces de défense et sécurité RD-congolaises. Tout a commencé à Tshimbulu, chef-lieu du territoire de Dibaya, puis les villages environnant avant d’atteindre la ville de Kananga pour se propager enfin dans toutes les provinces de l’espace Kasaï. Le bilan est lourd en termes des pertes en vies humaines et dégâts matériels. Plus de 3.000 morts et plus de 1,5 millions des déplacés internes pendant que certains compatriotes ont trouvé refuge en Angola voisin. Aussi plusieurs villages ont été brûlés et toutes les activités paralysées dans tous les domaines de la vie. Plusieurs sources ont parlé des massacres des populations civiles car plus de 50 fausses communes ont été découverte. L’ONU n’a pas été épargnée: ses deux experts ont été tués au Kasaï.
Le gouvernement a organisé un procès sur les éléments des forces de l’ordre trempés dans le massacre des civils dans la localité de Muanza Lomba. Cependant, plusieurs organisations politiques et sociales ainsi qu’internationales réclament une enquête indépendante. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux Droits de l’homme a désigné trois experts pour s’associer aux autorités RD-congolaises en vue de mener cette enquête et établir les responsabilités. Entretemps, la Conférence sur la paix et le développement annoncé par le gouvernement dans le Kasaï n’a pas encore eu lieu. Les voix se sont levées pour réclamer l’organisation des opérations dans cette partie du pays en vue de permettre à ses populations de voter aux prochaines élections.
Octave MUKENDI
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer