Politique

Franck Diongo s’oppose à l’appel d’offre international de la CENI

Député national et grande figure de l’Opposition, Franck Diongo reproche au président de la centrale électorale, Corneille Nangaa, de tout manœuvrer afin de permettre à son institution de trouver des excuses pour empêcher l’organisation des élections dans le délai constitutionnel en RD-Congo. Pour le président du Mouvement lumumbiste progressisiste -MLP-, cette mauvaise foi se traduit dans le dossier d’avis d’appel d’offre international lancé conjointement par la CENI et le BCECO.
A l’en croire, cet appel d’offre pour l’acquisition des kits électoraux tend à faire perdre le temps en vue de créer le chaos et bloquer la machine électorale. Selon cet opposant, l’élaboration du dossier de cet appel d’offre par le BCECO, une agence gouvernementale parallèle, dénote davantage la mainmise du gouvernement sur la Commission électorale nationale indépendante -CENI. Par ailleurs, Franck Diongo reproche à la CENI et au BCECO l’imprécision et le manque de transparence concernant les spécifications techniques du logiciel d’enrôlement. Une situation qui ouvrerait, selon lui, la voie à la fraude sur les listes électorales. «L’analyse du dossier d’appel d’offre relatif à ce marché apporte la confirmation, s’il en était encore besoin, de l’instrumentalisation de la CENI par la majorité au pouvoir. La procédure amorcée par la CENI ne tient aucun compte de la contrainte imposée par le respect des délais constitutionnels qui veut que le scrutin présidentiel soit convoqué 90 jours avant l’expiration du mandat du Président en fonction», affirme Diongo.
Plus loin dans son analyse, le président du MLP explique que la loi relative aux marchés publics offre la possibilité de recourir à des modes de passation des marchés susceptibles de réaliser une économie significative de temps. Il s’agit du gré à gré ou de l’appel d’offres international restreint avec réduction des délais aux conditions bien fixées par les articles 25, 26, 36, 41, 42, 43 de la loi. Par ailleurs, Diongo affirme encore que contrairement aux délais élastiques qu’elle diffuse dans les médias, la CENI reconnait dans son appel d’offre que l’identification et l’enrôlement des électeurs se déroulera pendant 60 jours au maximum et non pendant plus de 13 mois.
Offusqué par cette contradiction, le MLP Diongo appelle le peuple RD-congolais et les forces démocratiques à rejeter l’appel d’offres de la CENI. Aussi, il exige impérativement la CENI de retirer cet appel d’offres s’inscrivant, selon lui, dans une logique de violation de la Constitution et des aspirations du peuple RD-congolais. Dans cette même optique, il invite la Communauté internationale à agir plus efficacement pour soutenir le peuple RD-congolais dans sa lutte pour le respect de la Constitution et pour garantir une alternance démocratique.
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer