Politique

Des lacrymogènes au meeting de Katumbi

A en croire son état-major, le candidat du G7 à la présidentielle de novembre 2016 a été évacué par la population et des casques bleus de la MONUSCO étaient également venus à la rescousse. Il prévoit de réagir à cette situation dans un message lundi
Le meeting de Moise Katumbi dimanche 24 avril dans la commune de Kenya à Lubumbashi n’a pas eu lieu. Il a été dispersé à la bombe lacrymogène, à en croire plusieurs sources indépendantes dont les différents messages ont envahi Twitter et Facebook. Des milliers de sympathisants avaient déjà envahi les alentours du stade de la Kenya, où la manifestation était prévue et attendaient d’y être rejoints par le candidat désigné du G7 à la présidentielle de novembre 2016, qui avait promis de livrer une importation communication à la population. Selon plusieurs journalistes témoins de l’événement, Katumbi, arrivé à pied, à la tête d’un impressionnant serpent humain, a été empêché de s’approcher du stade par la Police qui a fait usage de bombes lacrymogènes et de balles en caoutchouc dont certaines auraient atteint la voiture de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, évacué par la population et des casques bleus de la MONUSCO étaient également venus à la rescousse. Des centaines de personnes se seraient abrités dans le voisinage pendant quelques heures, souffrant des yeux à cause du gaz lacrymogène, a-t-on appris.
Membre du G7, la frange de l’Opposition transfuge de la Majorité qui soutient la candidature de Katumbi à la présidentielle, Olivier Kamitatu estime que malgré le déploiement musclé de la Police, la manifestation a été un succès et a permis à Katumbi de remporter la bataille des cœurs face à Kabila. A en croire son état-major joint dimanche au téléphone, Katumbi prévoit de réagir à cette intervention à travers un message lundi.
Le commandant de la Police provinciale, le général Galenga a, pour sa part, indiqué que le meeting de Katumbi était interdit, que l’ordre public doit être maintenu, rétabli le cas échéant.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer