Politique

consultations électorales: la CENI se rapproche des confessions religieuses

 
Au cours de leurs entretiens avec Corneille Nangaa, les chefs et représentants des confessions religieuses œuvrant en RD-Congo ont affirmé le soutien de leurs communautés au dialogue ainsi qu’au processus électoral. La paix et l’amour ont été les maitre-mots. De retour au pays, Antoine Gizenga a rappelé au président de la CENI quelques fondamentaux pour les élections apaisées: la vérité, le consensus et l’intérêt national.
 
La communauté orthodoxe de la RD-Congo se préoccupe des questions électorales. L’archevêque de Kinshasa et exarque d’Afrique centrale de l’Eglise orthodoxe grecque de la RD-Congo, Nikiforos Micragiannitis s’est rapproché du Central électoral en vue de discuter sur les processus et questions électorales en RD-Congo avec Corneille Nangaa, président de la CENI. «Nous étions très contents de rencontrer le président de la CENI et de l’écouter largement. Nous apprécions les efforts de la CENI en vue de réussir ce processus», a-t-il souligné. L’archevêque orthodoxe de Kinshasa a déclaré la détermination de son église à lutter pour la réussite de ce processus électoral et a reconnu que l’amour doit animer tous les RD-Congolais.
Il a également profité de ce moment pour déclarer tout son soutien à la nouvelle administration électorale. «Nous devons placer la paix et l’amour au-devant de tout. Parce ce que les bonnes œuvres proviennent toujours de la paix. L’Eglise orthodoxe ferra de son mieux pour aider la CENI», a ajouté Nikiforos Micragiannitis. Le président de la CENI a transmis au Patriarche Nikiforos ses vœux de nouvel an 2016. La délégation de la Centrale électorale a également échangé avec d’autres confessions religieuses.
Avec à ses côtés, le vice-président Norbert Basengezi Katintima et le rapporteur Jean-Pierre Kalamba Mulumba N’galula, Jean-Baptiste Ndundu Nsituvila et Gustave Omba Bindimono, membres de l’Assemblée plénière, le président de la CENI a sollicité les bénédictions annuelles du chef spirituel de la Communauté kimbanguiste et des représentants de l’Eglise de Réveil de la RD-Congo, avant d’échanger en profondeur sur l’état du processus électoral. Moment propice pour le Révérend Delphin Elebe pour le compte de l’Eglise kimbanguiste et de l’Evêque général Kankenza Mwana Mboo pour l’ERC, pour dire tout leur soutien à la nouvelle administration électorale.
 
Le pays d’abord
La tête à tête avec le Patriarche Antoine Gizenga Fundji, Secrétaire général du Parti lumumbiste unifié -PALU- a été riche en enseignements pour les responsables de la CENI qui lui ont, avant tout, fait un résumé du processus électoral dans le pays. Antoine Gizenga a rappelé au président de la CENI quelques fondamentaux pour les élections apaisées: la vérité, le consensus et l’intérêt national. «Il nous a demandé de ne dire que la vérité, d’organiser des élections en cherchant le consensus et de ne pas sacrifier le pays plutôt de le  protéger avec des élections apaisées», a déclaré Corneille Nangaa à l’issue de cet entretien avec Antoine Gizenga.
Après l’étape du Patriarche Gizenga, la délégation de la CENI s’est dirigée vers le siège national de la Communauté islamique au Congo -COMICO- où elle a eu des échanges avec les leaders nationaux de cette communauté autour des acquis, défis et autres contraintes du processus électoral RD-congolais. Corneille Nangaa a souligné que la recherche du consensus entre parties prenantes est le principal défi du processus électoral. Idriss Katenga, secrétaire général de la COMICO, a reconnu l’opportunité de cette rencontre avec la haute délégation de la CENI et a exprimé ses craintes par rapport au processus électoral. «Vous savez que le processus électoral a deux volets: technique et politique», a expliqué Idriss Katenga qui est d’avis que le processus électoral en RD-Congo est souvent source de nombreuses crises.
«Les élections dans notre pays posent souvent des problèmes lorsque les protagonistes ne se mettent pas d’accord en amont. En 2011, le principal problème a été celui du consensus», s’est-il exprimé avant d’apprécier l’initiative en amont de la CENI consistant à rencontrer tous les acteurs. «La Communauté islamique se réjouit de la démarche de la CENI visant à consulter toutes les parties prenantes. La COMICO va travailler avec d’autres parties prenantes pour un processus électoral apaisé».
 
Les finances en panne
Face à Simon Nzinga Maluka, responsable de l’Union des Eglises indépendantes du Congo -UEIC-, le président de la CENI a informé de l’arrivée d’un lot important des véhicules 4×4 sur financement du gouvernement. Un signe de l’engagement du gouvernement à financer les activités électorales en 2016. Il a aussi parlé de la disponibilité de la cartographique permettant désormais à la CENI de mettre à la disposition de l’opinion des données précises sur les circonscriptions électorales. «La CENI nous a informé que cette année, c’est l’année des élections et qu’elle est prête pour organiser toutes les élections», a déclaré Simon Nzinga, qui n’a pas hésité d’admettre les difficultés financières auxquelles la CENI fait face. «La CENI a quelques soucis financiers.
Nous devons nous battre pour que les partenaires apportent des moyens», a-t-il imploré, avant de saluer l’initiative de la CENI qui a permis à son église d’avoir des informations de premières mains. «Grâce à cette rencontre, nous avons un message à donner à nos fidèles qui doivent être au courant des avancées et besoins en termes d’organisations des élections», s’est félicité Simon Nzinga. Le président de la CENI a indiqué que cette série de consultations s’étendra dans d’autres confessions religieuses.
Parousia MAKANZU
Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer