Politique

Mishiki défie Kabund et l’UDPS

«Je veux leur montrer que je suis vraiment un enfant de la maison. Nous allons organiser des funérailles dignes. L’idée aujourd’hui est très bien accueillie par tous», cogne-t-il
Bloquée depuis trois mois à Bruxelles, la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi est au centre d’une querelle entre la famille politique et biologique du sphinx d’un côté, et le gouvernement RD-congolais de l’autre. Après avoir saisi l’Hôtel de ville de Kinshasa, Jean-Marc Kabund A Kabund, secrétaire général de l’Union pour la démocratie et progrès social -UDPS- a confirmé, au cours d’un point de presse, le rapatriement, vendredi 12 mai, du corps d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa. La décision n’engage pas le gouvernement RD-congolais. Interrogé à ce sujet, le porte-parole du gouvernement et ministre des Médias, Lambert Mende Omalanga, tonne: «Nous ne sommes pas au courant de ces funérailles-là, posez la question à ceux qui l’ont annoncé. Vous ne pouvez pas me poser des questions sur des propos qu’une famille ou un parti politique a tenu…, c’est comme si j’en étais le porte-parole».
Sortie une fois de plus de son silence, le vice-ministre de l’Energie et président de l’Union nationale des nationalistes -UNANA-, Willy Mishiki défie le SG de l’UDPS. Ancien proche du Lider maximo, Willy Mishiki partage l’avis du gouverneur de la Ville de Kinshasa, André Kimbuta: enterrer Tshisekedi au cimetière de la Gombe.
Cependant, l’UDPS, par l’entremise de son SG Kabund A Kabund, prévoit d’inhumer le sphinx au siège du parti sis à la 10ème rue Limete. Il affirme avoir écrit au gouv’ Kimbuta pour la reprise des travaux d’aménagement de la sépulture de Tshisekedi au cimetière de la Gombe. Après avoir visité le caveau censé accueillir le corps de l’Opposant historique, le président de l’UNANA témoigne: «c’est extraordinaire, c’est comme une résidence, une villa!». Il défie Limete: «Je veux leur montrer que je suis vraiment un enfant de la maison. Nous allons organiser des funérailles dignes. L’idée aujourd’hui est très bien accueillie par tous».
Cette déclaration de Mishiki est mal perçu par les certains. On l’accuse de narguer les membres de l’UDPS. Une crainte qui semble légitime. Le président de l’UNANA va plus loin, accusant Félix Tshilombo Tshisekedi, président du RASSOP/Limete, de politiser les funérailles de son père. «La famille est politisée. Nous, nous avons essayés de travailler autour de maman Marthe, l’épouse de Tshisekedi, et de Monseigneur Mulumbu, son petit frère. Nous avons constaté que Christian, un autre fils de Tshisekedi, est favorable… alors que Félix, lui, est difficile et politiquement motivé», a-t-il signifié. Il affirmant être en contact avec certains fils du défunt qui apprécient son initiative d’organiser ces funérailles.
Schilo TSHITENGA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer