RDC : Nene Nkulu et Patrick Djanga accusés de vouloir détourner l’opinion de la légalité de Bahati

Deux anciens membres du regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A-, Nene Nkulu et Patrick Djana, sont accusés d’entretenir une campagne médiatique tapageuse pour détourner l’attention de l’opinion sur la légalité et la légitimité de l’autorité morale, Modeste Bahati Lukwebo. Dans une déclaration faite vendredi 29 mai au terme de la réunion de la Conférence des présidents des partis et personnalités politiques, l’AFDC-A, fidèle à Bahati, a indiqué que depuis le début de l’examen de différents dossiers judiciaires à charge des «faussaires et personnes qui ont quitté délibérément le regroupement», les deux cadres de l’AFDC-A/FCC sollicitent «abusivement» l’implication de l’ancien Président de la République Joseph Kabila dans ces dossiers judiciaires. La haute direction de l’AFDC-A leur a rappelé, via ce communiqué signé et lu par Adèle Kayinda, que l’autorité morale du FCC est devenue un patrimoine commun et mérite respect et considération. «Toute la documentation du ministère de l’intérieur et sécurité et du Journal officiel de la RD-Congo démontre implacablement que le président et autorité morale de l’AFDC-A est bel et bien le sénateur Bahati Lukwebo. Le protocole d’accord portant création de l’AFDC-A et son Règlement intérieur étant volonté des parties signataires, ils ont dès lors valeur de loi», lit-on dans ce document. Ci-dessous, le communiqué de l’AFDC-A.

CB