Dossier à la UneNationSociété

Kyabula travaille d’arrache-pied, la métamorphose de la voirie urbaine en marche à Lubumbashi

Les moteurs des bulldozers, décapeuses, niveleuses… et compacteurs vrombissent un peu partout dans la ville cuprifère. Des routes sont en train d’être réhabilitées, agrandies et éclairées. De deux bandes, quelques principales artères sont passées à quatre. Des nouvelles chaussées poussent, dotées des pavés de qualité pour les piétons mais aussi des lampadaires LED pour mieux les éclairer. Des signes palpables de modernisation et développement de la voirie urbaine et des infrastructures routières. Autant d’avancées qui ont permis à Jacques Kyabula Katwe, arrivé aux affaires en avril 2019, de changer le visage de Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga. La métamorphose est en marche.

Les chantiers les plus visibles et les plus emblématiques restent ceux entrepris sur les avenues Kasa-Vubu, Lumumba et des Sports. Ils donnent à eux trois le visage d’une ville qui rayonne. Avec ses 2 kilomètres 800 mètres, l’avenue Kamanyola, partant de Saint Elisabeth jusqu’à l’avenue Likasi, connaît aussi une cure de jouvence. Des grands travaux s’y déroulent. Nous sommes en plein dans la vision d’un nouveau développement de la province. L’ingénieur de l’OVD trouvé sur place parle d’un réaménagement de cette artère qui passera de deux à quatre bandes avec des pavés en béton.

Avant Kyabula, les routes étaient dans un état piteux, explique Golden Kalala, un des membres de la coordination des mouvements citoyens de la ville de Lubumbashi. L’activiste apprécie l’élan imprimé par le leadership actuel de la province pour réhabiliter les infrastructures jadis abandonnées. Le gouverneur Jacques Kyabula ne vante pas ses réalisations, explique Jean-Luc Kapend du mouvement citoyen Urafiki. Son bilan parle mais lui-même est resté modeste, ajoute-t-il. Ambitieux, déterminé avec une vision claire sur le développement de sa province, Jacques Kyabula, ajoute le militant pro-démocratie Bobo Konzi, préfère poursuivre sa marche en avant, malgré les coups bas et les embûches de tout genre.

«Nous croyons en la jeunesse. Nous avons un défi à relever, c’est le développement de notre province. Nous sommes là pour agir et nous agissons. Nous avons encore de nombreux défis à relever», avait dit le gouverneur lors d’une interview à la presse locale.

De l’autre côté de la ville, un nouveau pont a été construit sur l’avenue Tshinyama dans la commune annexe. Un petit bijou. Le pont Kabulameshi relie le quartier Golf Kabulameshi et Golf plateau. Fin 2018 lorsqu’il s’était écroulé, c’était un casse-tête pour les habitants du coin, témoigne un sexagénaire. Ils devaient faire des longs détours. Aussitôt Kyabula installé avec son gouvernement, il s’est mis à l’œuvre pour bâtir cet ouvrage, se félicite Robert Bikunga du mouvement pro-démocratie COJECA. Aujourd’hui, ça va mieux.

L’éclairage public placé au pont inauguré en 2020 après 8 mois des travaux, a mis fin à l’insécurité. A cet endroit, l’obscurité favorisait le racket de la population par des inciviques, ajoute un habitant du quartier Golf plateau. A la chaussée de Kasenga, les travaux avancent bien. L’asphaltage se poursuit. L’avenue se refait la beauté. Depuis l’époque coloniale, elle n’a jamais été réhabilitée, rappelle Golden Kalala. De ses deux bandes, elle passe aussi à quatre. Des conduites d’eau y sont construites et la route est désormais éclairée. Les séparateurs ont été placés au milieu de la chaussée pour éviter des embouteillages.

«Les séparateurs créent la fluidité de la circulation. Ici, il y avait beaucoup d’embouteillages aux heures de pointe. Je crois que le calvaire est terminé pour les habitants de la Ruashi qui peinaient pour avoir les transports en commun. En plus, l’impraticabilité de la route faisait majorer le prix de la course», explique Golden Kalala du mouvement citoyen Vision nationale. Longue de 7 kilomètres, cette route d’importance capitale traverse quatre communes, à savoir: Lubumbashi, Kampemba, Ruashi et annexe.

L’avenue des Sports créée et construite sous Kyabula

Dans le souci de faciliter à la population une bonne mobilité, le gouverneur Kyabula a mis sa propre touche dans la voirie urbaine, explique l’activiste Jean-Luc Kapend. Il a même créé et construit une nouvelle route. Il s’agit de l’avenue des Sports. A cheval entre les communes de Kampemba, Kenya et annexe, cette artère a permis de désengorger la commune de la Kenya. A la cité des Jeunes, les footballeurs ont loué l’acte du gouverneur Kyabula. Longue de 4km, cette route fluidifie aujourd’hui le trafic. Les habitants peuvent aller à l’aéroport ou au centre-ville sans slalomer sur des avenues embouteillées.

Dans son programme quinquennal, le chef de l’exécutif provincial du Haut-Katanga s’est fixé comme objectif de relier les centres urbains des milieux ruraux. Il faut limiter l’exode rural, ne cesse-t-il de le répéter pendant sa campagne. Les routes Kasenga-Lubumbashi, Pweto-Lubumbashi, Sakanya-Lubumbashi et Mitwaba-Lubumbashi seront réhabilitées. Les habitants de l’arrière-province auront la possibilité de venir écouler leurs produits dans la capitale cuprifère, salue un membre du patronat local. Et avec leur argent, ils peuvent retourner dans leurs contrées pour poursuivre leurs activités.

Avec Jeanric UMANDE

Articles similaires

Fermer
Fermer