Politique

Congovirtuel.net fait part des aveux de la CENCO

En date du 30 janvier 2017, «congovirtuel.net» a publié un article révélant le fameux Plan «B» que la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- évoquait auparavant chaque fois qu’il s’agissait, pour elle, de faire pression sur les négociateurs afin qu’ils trouvent un compromis sur les arrangements particuliers devant permettre la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Cet article a fait un remarquable buzz sur la toile où d’autres internautes l’ont relayé dans leurs espaces respectifs, chacun y allant de son commentaire.
Ce 3 février 2017, la CENCO a, par la signature de l’Abbé André Masinganda, publié un document intitulé «démenti», document dans lequel il dit contester la paternité de ce document signé par Mgr Utembi, président en exercice de la CENCO. Dans la foulée, l’Abbé Masinganda se répand en récriminations sur le rôle de la presse et affirme la neutralité de la CENCO qui, selon lui, agit en droite ligne de son devoir de service au peuple RD-congolais.
Tout en prenant acte de cette réaction de la CENCO, «congovirtuel.net» tient, à son tour, à faire la mise au point suivante:
1. Dans son travail d’information pour l’éveil des consciences, «congovirtuel.net» n’est mu par aucune intention de nuire à l’image de qui que ce soit, fût-il la CENCO. «Congovirtuel.net» est mu par la vocation des médias de contribuer à la régulation de la vie de toute société. A ce titre, «congovirtuel.net» se sent en devoir de tirer la sonnette d’alarme sur tout ce qui peut concourir à envenimer la situation déjà préoccupante que traverse aujourd’hui la RD-Congo.
C’est pour ce faire qu’il nous a paru utile de dénoncer cette sorte de chantage fait aux acteurs politiques en voulant les marginaliser auprès de l’opinion comme étant les fossoyeurs du peuple RD-congolais, alors qu’il est attendu d’eux, et d’eux seuls, des solutions aux problèmes qui assaillent le pays.
2. Le Plan «B» de la CENCO a été annoncé et évoqué à plusieurs reprises par les Evêques catholiques eux-mêmes, à commencer par Mgr Utembi, et les différentes productions médiatiques disponibles peuvent le témoigner.
3. A la suite de la publication de notre article, Monsieur Crispin Nlanda, président du Conseil national de l’apostolat laïc catholique du Congo -CALCC-, avait réagi à notre mailing-list de diffusion pour confirmer l’existence de ce Plan «B» et annoncer qu’il va être déroulé à partir du 16 février 2017. Crispin Nlanda avait réagi en ces termes: «Le plan B de la CENCO intrigue tous ceux qui cherchent à pérenniser en RD-Congo un régime de mensonge et de corruption. Il suscite un espoir et enthousiasme auprès du peuple meurtri et révolté. Ce Plan B existe bel et bien. Nous y travaillons.
Nous le dévoileront à partir du 16 février 2017. Prenez donc patience».
4. En lisant de près la réaction de l’Abbé Masinganda, la CENCO confirme son intention et sa détermination d’agir pour influencer le cours de la politique en RD-Congo, non plus comme médiatrice tel qu’engagée par le Président de la République en sa qualité de Garant de la nation, mais bien comme actrice au sein de la vie politique nationale. Cette observation apporte ainsi une nouvelle preuve de l’existence d’un Plan «B» concocté par la CENCO avec une ferme intention de le mettre en application.
De ce fait, et pour éviter les suspicions qui s’installent déjà et apaiser les esprits, la CENCO aurait intérêt à dévoiler ce Plan «B». Au cas contraire, elle ne ferait que confirmer ce rôle de protagoniste politique qu’elle affiche de plus en plus.
De ce qui précède, «congovirtuel.net» s’assume pour affirmer que les intentions de la CENCO vont bien au-delà de l’agacement de ses animateurs face à la durée que prennent les négociations autour des arrangements particuliers. Ceci est qu’autant plus vrai que l’Eglise catholique a mis sur pied sa propre centrale électorale qui a largué à travers le pays 300 agents qui procèdent actuellement au recensement et à l’identification des potentiels électeurs à partir de l’âge de 17 ans, et cela au terme d’une communication faite récemment dans toutes ses paroisses.
Cette manière d’agir n’est pas de nature à apaiser les esprits et les consciences lorsque l’on sait que la RD-Congo est un Etat laïc et que les RD-Congolais ne sont pas tous d’obédience religieuse catholique.
«Congovirtuel.net» estime que la CENCO devrait apporter son concours au travail que font déjà les institutions attitrées ou se déterminer une fois pour toute afin d’éviter la confusion et la suspicion qui, toutes, ne contribueraient qu’à hypothéquer la confiance nécessaire à l’apaisement tant souhaité pour le bon déroulement du processus électoral. Inoculer dans la société le mépris, la méfiance et la haine à dose homéopathique est tout, sauf aider les RD-Congolais à vivre unis et en paix.
Yvon RAMAZANI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer