Dossier à la UnePolitique

Pour Chérubin Okende, la question d’alternance n’est pas encore résolue

Chérubin Okende,  président du Front social des indépendants
républicains -FSIR-, a indiqué que l’accord convenu par la Majorité
présidentielle -MP- et une frange de l’Opposition présente au dialogue
de la Cité de l’Union africaine sur l’ordre des scrutins ne résout pas
le problème d’alternance politique en 2016 en RD-Congo.
Les délégués à
ce forum ont trouvé bon que le cycle électoral démarre par la
présidentielle et les législatives nationales couplées aux
provinciales pour se clôturer par les locales. Pour le président de
FSIR cité par radio Okapi, «Le compromis sur les séquences des
élections à prioriser ne résout pas le problème d’alternance imposée
par la constitution au sommet de l’Etat».
Selon lui, les opposants
qui participent au dialogue font montre «de boulimie du pouvoir» et
proclament leurs ambitions de conduire le pays à la transition pour se
partager des postes. Il est évident que le gouvernement Matata devrait
tomber, y compris quelques membres du bureau de la CENI sans oublier
les mandataires publics.
Il y a quelques jours passés, le FSIR qui a
claqué la porte de la MP pour basculer dans l’opposition. Il estime
que les opposants qui prennent part aux assises de la Cité de l’UA ne
font que consacrer le glissement et endossent la responsabilité de la
non-tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer