Politique

Candidature commune, Jean-Claude Muyambo soutient Moïse Katumbi

Des centaines de militants de la SCODE ont répondu présents à l’invitation de l’Alternance pour la République dimanche à la FIKIN
Dans une matinée politique organisée dimanche 1er mai à la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN-, Moïse Katumbi a été désigné candidat commun de l’Opposition par la nouvelle plate-forme politique dénommée Alternance pour la République -AR. Membre de cette plate-forme, la Solidarité congolaise pour le développement -SCODE- du bâtonnier Jean-Claude Muyambo a donné de la voix. Représentant son président national, Cyrille Doe, secrétaire général du parti, a expliqué les raisons du ralliement de son parti arguant que le choix de Moïse Katumbi est justifié. «Quand il était gouverneur, c’était un exemple. Il était l’échantillon de tous les gouverneurs. Il les a même incités à travailler», a-t-il rappelé. Pour lui, deux raisons ont milité pour désigner le chairman du Tout-Puissant Mazembe comme candidat commun de l’Opposition: sa popularité et son adhésion à l’Opposition. «Nous sommes venus présenter notre candidat unique de l’Opposition. C’est Moïse Katumbi Chapwe. Nous le soutenons dans une plate-forme qu’on appelle Alternance pour la République. C’est une plateforme qui vient de naître. Muyambo, le président national de la SCODE, lui, est toujours en prison depuis plus d’une année. Comme vous le savez, il a été incarcéré arbitrairement pour qu’il ne fonctionne pas politiquement», a déclaré Cyrille Doe à la fin du meeting. Son candidat à la présidentielle déjà désigné, SCODE estime que l’heure est aux élections dans le délai constitutionnel.
Le parti de Muyambo assure qu’il n’arrêtera pas de revendiquer l’organisation de ce scrutin dans les délais constitutionnels. «En tant que vrais fils du pays, nous voulons qu’il y ait des élections en RD-Congo. Nous n’avons pas peur des scrutins. Nous y sommes préparés. Nous respectons la Constitution. Ceux qui la bafouent, ce sont ceux-là qui ne veulent pas aller aux élections parce qu’ils n’ont pas d’autres candidats à présenter. Mais nous nous disons qu’il y aura des élections en 2016», a insisté Cyrille Doe.
Des centaines de militants de la SCODE ont répondu présents à l’invitation de l’Alternance pour la République. A leurs côtés, des milliers d’autres militants de 16 partis de l’Opposition qui composent cette plate-forme dirigée actuellement par le député national Delly Sesanga, président de l’ENVOL.
Barick BUEMA

Articles similaires

Fermer
Fermer