Politique

Assurances du PM Tshibala: bientôt la sortie de crise à la SCTP

La situation qui sévit actuellement à la Société des transports et ports -SCTP-, ex-ONATRA, préoccupe le gouvernement RD-congolais qui tient à calmer les esprits. La délégation syndicale de cette entreprise conduite par son directeur général ai, Lewis Banguka, a échangé mardi 4 juillet avec le Premier ministre Bruno Tshibala. Celui-ci a promis son implication dans la recherche de la solution. Le DG ai de la SCTP et les syndicalistes ont présenté la situation au chef du gouvernement afin qu’ensemble de voir comment faire pour sortir de la crise. Etant donné que c’est l’Etat RD-congolais qui reste l’actionnaire principal de l’entreprise.
«Nous sommes venus faire l’état des lieux de notre société avec le Premier ministre. Ce n’est pas un secret, il y a une grogne au sein de la SCTP et celle-ci est due au retard enregistré dans le paiement des salaires. Ça va faire sept mois d’ici le 20 juillet que les agents ne sont pas payés», a indiqué Lewis Banguka, qui a énuméré plusieurs raisons qui sont à la base des arriérés de salaires. Notamment la diminution sensible du trafic aux ports maritimes. «Le port de Matadi qui avait l’habitude d’accueillir trente à trente-deux navires, aujourd’hui, se retrouve avec quatre ou cinq navires par mois. Difficilement, on atteint le chiffre de 10 millions de dollars des recettes par mois. Lorsque vous réalisiez des recettes de 10 millions de dollars, imaginez que vous tombiez à 2 millions de dollars. C’est donc normal que nous puissions nous retrouver dans cette situation», a déploré le patron de la SCTP. Le président de l’intersyndicale de l’ex-ONATRA, Paul Kunga, a indiqué qu’ils ont saisi le Premier ministre car c’est lui qui a la gestion des affaires nationales. Raison pour laquelle, ils ont soumis leurs problèmes, entre autres comment trouver la paix sociale qui est perturbée pendant sept mois, et comment garantir la survie de l’entreprise, qui signifie également la survie des travailleurs.
La SCTP va trouver des moyens de payer les arriérés de salaires
Paul Kunga s’est dit flatté par l’attitude du Premier ministre vis-à-vis des cadres et agents de la SCTP. Car, selon leur dire, ils ont rencontré une oreille attentive du Premier ministre qui a écouté et qui a promis son accompagnement. «La société produit, a produit hier et elle va encore produire demain. C’est question de redresser le système de gestion et de renforcer la capacité de recouvrement et se mettre ensemble avec les travailleurs, avec le gouvernement qui va nous accompagner désormais», a estimé le président de la délégation syndicale qui reste tout de même optimiste quant au redressement de la société. Il pense que la SCTP va trouver des moyens de payer les arriérés de salaires et de relancer l’entreprise étant donné qu’ils ont des infrastructures enviées partout et un personnel hautement qualifié. Le DG Lewis Banguka a profité pour proposer les mécanismes de redressement de l’entreprise, entre autres le transport du ciment. Il a indiqué qu’il leur faut transporter du ciment non seulement par voie ferroviaire mais aussi par voie fluviale. Avec ce moyen, la société est sûre de remonter un peu le niveau de nos recettes.
PN
 
 

Articles similaires

Fermer
Fermer