Politique

à Lubumbashi, les gouverneurs s’engagent à sécuriser le cycle électoral

Par Ordonnance n°16/063 du 12 juin 2016, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a, conformément à l’article 200 de la Constitution du 18 février 2006 et en application de l’article 10 de la Loi organique n°08/015 du 07 octobre 2008 portant modalités d’organisation et de fonctionnement de la Conférence des gouverneurs de province, convoqué à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, les quatrième et cinquième Sessions de la Conférence des gouverneurs de province.
L’organisation d’une session jumelée s’est justifiée par la nécessité de consacrer une session entière à l’évaluation du niveau d’exécution des recommandations des sessions précédentes et une autre session à la prise en charge, dans ce cadre de concertation nationale entre différents échelons de gouvernance, des défis relatifs au développement harmonieux de nouvelles provinces et ce, au lendemain de l’aboutissement heureux du processus de démembrement des provinces et de l’élection de leurs animateurs.
Ainsi, la présente session jumelée a donc eu pour thème: «La consolidation de la décentralisation pour un Congo émergent: quel type de leadership provincial?».
Ont pris part à cette session:
– Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et Président de la Conférence des gouverneurs de province:
– Monsieur Matata Ponyo Mapon: Premier ministre, vice-Président de la Conférence;
– Monsieur Boshab Evariste, vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, rapporteur de la Conférence;
– Monsieur Salomon Banamuwere Baliene, ministre d’Etat, ministre de la Décentralisation et Affaires coutumières;
– Monsieur Kazembe Musonda Jean-Claude, gouverneur de la province du Haut-Katanga, premier rapporteur adjoint de la Conférence;
– Monsieur Bolamba Tony, gouverneur de l’Equateur; deuxième rapporteur adjoint de la Conférence.
Les personnalités suivantes ont pris part aux travaux en qualité de membre:
– Monsieur Kimbuta Yango André, gouverneur de la ville-province de Kinshasa;
– Monsieur Ngoyi Kasanji Alphonse, gouverneur du Kasaï Oriental;
– Monsieur Tutu Salumu Pascal, gouverneur du Maniema;
– Monsieur Cishambo Ruhoya Marcelin, gouverneur du Sud-Kivu;
– Monsieur Kande Mupompa Alex, gouverneur du Kasaï Central;
– Monsieur Mbadu Nsitu Jacques, gouverneur du Kongo-Central;
– Madame Gerengbo Yazalo Marie-Thérèse, gouverneur du Nord-Ubangi;
– Monsieur Makila Sumanda José, gouverneur du Sud-Ubangi;
– Monsieur Esimba Baluwa Boleya Bienvenu, gouverneur de la Mongala;
– Monsieur Lomboto Cyprien, gouverneur de la Tshuapa;
– Monsieur Paluku Kahongya Julien, gouverneur du Nord-Kivu
– Monsieur Ngobila Gentiny, gouverneur du Maï-Ndombe;
– Monsieur Kabuya Larousse, gouverneur de la Kwango;
– Monsieur Mbuyu Kabango Célestin, gouverneur du Haut-Lomami;
– Monsieur Mangez Muyej Mans Richard, gouverneur du Lualaba;
– Monsieur Lola Kisanga Jean-Pierre, gouverneur du Haut-Uéle;
– Monsieur Pene Mbaka Jefferson Abdallah, gouverneur de l’Ituri;
– Monsieur Manyanga Ndambo Marc, gouverneur du Kasaï;
– Monsieur Kinyoka Kaba Lumuna Godel, gouverneur du Kwilu;
– Monsieur Kasubu Mbaya Borrey Armand, gouverneur de Bas-Uéle;
– Monsieur Ilongo Tokole Jean, gouverneur de la Tshopo;
– Monsieur Ngoy Kitangala Jean, gouverneur de Tanganyika;
– Monsieur Ulungu Ekunda Lukata Berthold, gouverneur de Sankuru;
– et Monsieur Kamanda Tshibangu Muteba, gouverneur de Lomami.
Des membres du gouvernement ont été invités à exposer des thèmes spécifiques en rapport avec les préoccupations des gouverneurs de provinces. Il en a ainsi été le cas avec le vice-président de la CENI. La Conférence s’est appesantie sur les préoccupations suivantes et a formulé des recommandations y relatives. S’agissant du volet sécuritaire, il a été noté des foyers d’insécurité dans certaines provinces, particulièrement dans l’Est du pays.
En plus, il a été stigmatisé des différends liés aux délimitations territoriales, aux déplacements massifs des populations ainsi qu’à des problèmes de cohabitation entre communautés.
La Conférence s’est engagé à soutenir les opérations des FARDC, en cours, à mobiliser l’Institut géographique du Congo pour la démarcation des limités territoriales, à promouvoir la cohésion nationale entre les filles et fils de notre pays.
S’agissant du volet politique, la Conférence a pris note des attentes de la CENI ainsi que de la nécessité de certification du processus démocratique à travers l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées.
La Conférence s’engager à sécuriser l’ensemble du cycle électoral et exprime sa détermination à soutenir l’organisation des élections locales, municipales et urbaines aussi bien que celles provinciales législatives et présidentielle.
S’agissant du volet économico-financier et des infrastructures, la Conférence a rappelé le problème de la rétrocession et exprimé ses préoccupations au regard de la modicité des enveloppes allouées aux provinces du récent démembrement. Elle a exhorté le gouvernement à soutenir par solidarité la mise en place des nouvelles provinces par des allocations significatives qui ne soient en dessous d’un planché mensuel déterminé.
En sus, la Conférence a rappelé de manière instante, l’importance des valeurs morales et patriotiques comme socle de tout leadership soucieux de contribuer à l’intégration d’un Congo émergent.
A ce titre, un point d’honneur a été fait aux symboles de la République, à savoir l’hymne national, le drapeau, la devise, les armoiries ainsi que l’effigie du Président de la République, Garant de la Nation.
En plus, la Conférence a remercié Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, pour sa détermination à voir aboutir le processus de décentralisation ainsi qu’à bâtir, en RD-Congo, une véritable démocratie, un espace de dialogue politique et social permanent, une République respectueuse de ses institutions et jalousie de sa souveraineté.
Les conférenciers ont apprécié l’accueil dont ils ont bénéficié de la part de la population de la ville de Lubumbashi, ainsi que des commodités apportées par le leadership provincial du Haut-Katanga.
Conformément aux usages, il a été retenu que la prochaine conférence se tienne à Mbandaka dans l’actuelle Province de l’Equateur.
Les travaux ont débuté le lundi 13 juin 2016 à 13 h00 pour se terminer ce jeudi 16 juin à 14h. La sixième session aura lieu à Mbandaka.
Fait à Lubumbashi, le 16 juin 2016
KAZEMBE MUSONDA Jean-Claude BOLAMBA Tony
Premier rapporteur adjoint Deuxième rapporteur adjoint
Evariste BOSHAB
vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité
Rapporteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer