Politique

A cause d'un détournement, il est emprisonné au CPRK!

L’ancien ministre de l’Agriculture du Bas-Congo, Raymond Nsumbu, a été mis en examen mardi 3 décembre à Kinshasa avant d’être transféré au CPRK, probablement pour tentative de fuite dans l’enquête sur des soupçons de détournement de deniers publics
L’ancien ministre de l’Agriculture du Bas-Congo, Raymond Nsumbu, a été mis en examen mardi 3 décembre à Kinshasa avant d’être transféré au CPRK, probablement pour tentative de fuite dans l’enquête sur des soupçons de détournement de deniers publics
L’ancien ministre de l’Agriculture du Bas-Congo, Raymond Nsumbu, a été mis en examen mardi 3 décembre à Kinshasa avant d’être transféré au CPRK, probablement pour tentative de fuite dans l’enquête sur des soupçons de détournement de deniers publics, notamment des fonds de la campagne agricole 2013, a-t-on appris jeudi 5 décembre de source judiciaire.
Une mise en examen initiée par le Parquet Général de la République, alertée par les démarches d’obtention du visa suisse récemment entreprises par l’ancien ministre provincial de l’Agriculture limogé pour fautes lourdes dans l’exercice de ses fonctions. Nsumbu a été entendu mardi et mercredi pendant plusieurs heures, a-t-on encore appris.
Les Inspecteurs judiciaires enquêtent sur un présumé détournement des fonds destinés au financement de la campagne agricole 2013 dans la province du Bas-Congo en suivant deux principales pistes: l’établissement des listes parallèles des prestataires par Nsumbuet le décaissement, sur base d’un échange épistolaire et d’une simple demande du ministre de l’Agriculture du gouvernement central, Chrysostome Vahamwiti -ce que dément ce dernier.
Cependant, les IPJ s’interrogent plus spécifiquement sur la collaboration entre le ministre national et le ministre provincial à l’insu du Gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu, en violation du protocole d’accord signé entre le gouvernement central et le Bas-Congo.
Avec cette mise en examen intervenue plus d’un mois après son éviction du gouvernement provincial du Bas-Congo, l’étau judiciaire semble se resserrer autour de Nsumbu et de tous ceux qui ont collaboré au présumé décaissement.
YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer