PolitiqueSociété

800 agents de la Gécamines réclament l’apurement de leurs décomptes finals

La Générale des carrières et des mines -Gécamines- a initié la mise à la retraite, dès le mois de septembre 2016, de 2.500 agents sur les 12.000 que compte cette entreprise minière. L’annonce a été faite par le Directeur général intérimaire de la Gécamines, Jacques Kamenga, samedi 20 août 2016 lors d’une conférence de presse organisée à Lubumbashi.
 
Aujourd’hui, un premier groupe de 800 personnes se trouve déjà en pension. Le collectif de ces agents retraités demande, dans un mémorandum adressé aux responsables de cette entreprise minière, le paiement de la totalité de leur décompte final.
 
Kabelu Matanda, président de ce collectif, indique que depuis la mise en application de la décision du Conseil d’administration de retraiter les 800 agents éligibles à la pension, la procédure d’apurement de la paie de leurs décomptes semble grippée.
«La direction générale de la Gécamines s’est contentée, au mois de juillet 2016, de nous payer la première tranche de notre décompte final.
 
A titre d’exemple, quelqu’un qui a droit à USD 20.000, la Gécamines ne lui a avancé que les 10%, soit USD 2.000 et l’apurement du solde de USD 18.000 demeure hypothétique car la date du payement semble une nébuleuse. L’employeur nous demande de nous armer de patience jusqu’à l’amélioration de la trésorerie…», se plaint Kabelu Matanda, président du collectif des agents pensionnés.
Paiement du solde des décomptes finals sur une durée de trois ans
A l’en croire, le président du conseil d’administration de la Gécamines a promis le paiement du solde des décomptes finals sur une durée de 3 ans. De leur côté, les pensionnés dont la plupart sont du troisième âge, s’opposent à cette proposition et exigent que ce paiement soit effectué dans un bref délai.
«Cette formule d’échelonnement de la paie de nos décomptes en trois ans doit être appliquée de commun accord avec les délégués syndicaux de la Gécamines ainsi que des centrales syndicales.
 
En aucun cas, les délégués syndicaux ne peuvent se substituer à la loi en la matière. Nous demandons à la Gécamines de nous payer le solde dans un bref délai, en conformité avec les prescrits du Code du travail», exige Kabelu Matanda.
Par ailleurs, le président de l’intersyndical de la Gécamines reconnait la délicatesse de cette situation et appelle tous les retraités à la patience. Il indique que ce processus va prendre beaucoup de temps, sans en avancer les raisons.
Plan social couplé au programme d’investissement et de production
Pour le directeur général Jacques Kamenga, cette mesure correspond avec le nouveau programme pour la croissance de la production et le redressement de la Gécamines pour l’exercice 2015-2017. Avant de poursuivre que par rapport à son niveau actuel d’activités et de trésorerie, la Gécamines ne peut pas faire face aux besoins de ses 12.000 agents.
Selon le numéro un de la Gécamines : «pour réussir le dernier programme d’investissement et de production, nous l’avons couplé avec le plan social basé sur le départ en retraite des gens qui ont atteint l’âge légal de la retraite».
 
Pour éviter des contestations dans le calcul des décomptes finals des agents pensionnés, le directeur général intérimaire de la Gécamines a précisé que son entreprise s’est servie de l’expertise d’un cabinet d’audit international en synergie avec les services des ressources humaines de la Gécamines.
De l’avis d’un observateur du monde du travail, la direction générale de la Gécamines, l’intersyndical ainsi que les agents retraités peuvent accorder leurs violons à travers des négociations sociales assorties d’un accord engageant formellement toutes les parties de manière à sécuriser autant le personnel en activité que ceux admis en pension.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer